Entreprises totalement exportatrices : Des processus de sortie déjà engagés

Selon Moez Hrizi, président de l’organisation «Tunisia Produces», près de 240 sociétés de services entièrement exportatrices vont quitter la Tunisie. Les entreprises ont déjà lancé les procédures de sortie de la Tunisie, et ce, en raison de la détérioration de l’économie nationale et de l’effet de la crise sanitaire. Pour lui, la loi de finances 2022 a été un rôle majeur dans la prise de cette décision. Les chefs des entreprises totalement exportatrices avaient été secoués par l’article 52 de la loi de finances 2022, qui porte sur la suspension du régime suspensif de la TVA pour les sociétés de commerce international et les sociétés de services totalement exportatrices. La Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect) estime également que de telles mesures affectent les sociétés de commerce international et les sociétés de services totalement exportatrices et accentuent encore plus la dégradation de l’environnement des affaires à l’échelle nationale. Hrizi a  également assuré que le départ des sociétés vers d’autres destinations n’est pas un nouveau constat, étant donné que des centaines d’entre elles, tunisiennes et étrangères, ont déjà quitté la Tunisie. Quant aux nouvelles destinations vers lesquelles optent les sociétés totalement exportatrices, elles sont, notamment, la Turquie et le Maroc. Ces destinations offrent un soutien important pour les investisseurs étrangers et des procédures plus souples.

Etude — La composante bleue du développement durable en Tunisie : Etat des lieux et perspectives

Le Ftdes a récemment publié une étude sur «la composante bleue du développement durable en Tunisie» où il a fait l’état des lieux concernant les perspectives de développement d’une économie bleue durable en Tunisie. Il s’agit d’une étude dans laquelle il explique que l’exploitation rationnelle et la préservation des ressources marines, du littoral et de la santé du domaine marin et côtier, l’adoption d’une économie sociale et solidaire, la sensibilisation des jeunes aux problèmes environnementaux et la construction d’un port en eaux profondes constituent les préalables nécessaires pour développer une telle économie. C’est dans ce cadre institutionnel mondial que la Tunisie a signé plusieurs conventions, protocoles et accords internationaux sur le développement durable du milieu marin et des zones côtières. En effet, la Tunisie partage avec tous les autres pays riverains de la Méditerranée les mêmes préoccupations quant aux agressions du milieu marin et des zones côtières, notamment la pollution, la baisse de la biodiversité, l’introduction d’espèces exotiques. De même, la Méditerranée, mer intercontinentale, est en relation avec l’océan mondial qui joue un rôle essentiel dans la régulation du climat et en conséquence assure l’équilibre social, économique et environnemental de tous les pays du monde. Pour ces différentes raisons que le Ftdes présente, dans un premier temps, l’état des lieux de l’environnement marin et des zones côtières de la Tunisie. Dans un deuxième temps, le Ftdes présente les actions qui se basent sur les principes d’une économie bleue pour lutter contre les agressions marines à l’échelle internationale méditerranéenne et tunisienne.

Parmi les propositions faites par le Forum, la multiplication des campagnes de prospection pour réviser les périodes de repos biologiques en fonction de l’état d’exploitation des ressources, définir une stratégie de pêche pour chaque région de pêche, réduire  l’effort de pêche exercé sur les ressources surexploitées et prendre des initiatives pour déclarer des zones protégées, où la pratique de la pêche serait strictement interdite, et d’autres où seront édifiés des récifs artificiels. Le Forum encourage la pêche artisanale, moins destructive et moins consommatrice d’énergie.

Encours de la dette publique : Hausse de 12% à fin novembre 2021

L’encours de la dette publique a enregistré une hausse de 12%, à 102,8 milliards de dinars, à fin novembre 2021, contre 91,8 milliards de dinars à la même période de 2020. La dette intérieure a augmenté de 31,3 %, à 40,9 milliards de dinars, tandis que la dette extérieure a progressé de 2%, à 61,8 milliards de dinars, selon le document de l’exécution du budget de l’Etat, publié jeudi 27 janvier 2022 par le ministère des Finances. Le service de la dette publique a enregistré une augmentation de 17,01% à fin novembre 2021, par rapport à la même période de 2020, pour s’établir à 12,4 milliards de dinars. Il est réparti entre le service de la dette intérieure (5,2 milliards de dinars), et celui de la dette extérieure (7,3 milliards de dinars).S’agissant du remboursement du principal de la dette, il a marqué un bond de 24,23%, passant à 8,9 milliards de dinars, à fin novembre 2021. Ce remboursement concerne la dette intérieure à hauteur de 3,1 milliards de dinars et la dette extérieure pour une valeur de 5,8 milliards dinars. Les intérêts de la dette (3,5 milliards de dinars, à fin novembre 2021) sont répartis entre 2 milliards de dinars pour la dette intérieure et 1,5 milliard de dinars pour la dette extérieure.

La Chambre Syndicale Nationale des Semences et Plants : 22e congrès de l’Afsta

La Chambre syndicale nationale des semences et plants à l’Utica organise le 22e congrès de l’Association africaine du commerce des semences, et ce, du 28 février au 3 mars 2022 à l’île de Djerba. Le congrès est une excellente et efficace occasion de promouvoir les biens et services auprès des délégués du Congrès. Les membres et les non-membres de l’Afsta peuvent réserver des stands d’exposition lors de leur inscription au Congrès, indique un communiqué de l’Utica. A noter que l’Afsta est une association à but non lucratif qui représente le secteur privé des semences en Afrique et qui a pour mission de faciliter l’échange et l’utilisation des semences de qualité à travers les pays d’Afrique dans l’objectif de garantir la sécurité alimentaire du continent.

  • Express

    4e édition du Forum économique tuniso-libyen : Rétablir les échanges à leur rythme de 2010…
  • Express

    «Carthage Cement» — Résultats au premier semestre 2022 : 61 MD en excédent brut d’exploita…
  • Express

    Les 4 et 5 octobre à Addis-Abeba : Première conférence panafricaine sur l’intelligence art…
Charger plus d'articles
  • Ils ont dit…

    Tarek Hammami, président de la Chambre nationale de l’industrie pharmaceutique «L’industri…
  • Express

    4e édition du Forum économique tuniso-libyen : Rétablir les échanges à leur rythme de 2010…
  • Express

    «Carthage Cement» — Résultats au premier semestre 2022 : 61 MD en excédent brut d’exploita…
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire