La célébration du 60e anniversaire de la Mutuelle assurance de l’enseignement (MAE) a bel et bien commencé. M. Lassaâd Zarroug, directeur général de l’organisme, a tenu à ce que  l’événement ne se limite pas à une simple cérémonie avec du gâteau et des photos souvenirs, il a pensé aux ajouts indispensables pour faire de toutes les agences des lieux attractifs et rayonnants à tous les niveaux. Des promesses qu’il n’a pas cessé de réitérer à chaque occasion et qu’il tient à réaliser.

C’est la raison pour laquelle il a décidé de parcourir tout le territoire, là où il y a des succursales MAE, au lieu de se contenter des rapports écrits ou les communications téléphoniques.

Profitant, cette fois, de la tenue du «15e rendez-vous de Carthage de l’assurance» auquel il a participé avec cinq hauts cadres de l’institution, il s’est rendu à l’Ile des rêves, lieu du rassemblement, en voiture au lieu de l’avion, et ce, pour pouvoir visiter les agences. Après avoir participé à ce congrès organisé dans un grand hôtel de Djerba et conçu par les différentes sociétés d’assurance pour proposer des solutions qui pourraient minimiser ou éradiquer les risques que peuvent provoquer les cyber-attaques, les changements climatiques, les pandémies…, il a décidé de faire un saut à Zarzis accompagné de madame Nadia Ouerghi et M. Mourad Khouildi, deux  directeurs au sein de la MAE, pour inaugurer le nouveau siège «Zarzis 1», parler avec le personnel et demander même l’avis de quelques adhérents et affiliés qu’il a trouvés, sur place, sur la prestation des services qu’on leur fournit.

Les hôtes ont  «épié» les équipements et les dossiers et n’ont pas caché leur satisfaction, en fin de compte, à part peut-être l’exiguïté du local en comparaison avec le grand nombre d’adhérents et le rayonnement de cette agence «Zarzis 1» appelée auparavant l’agence 133 et dont la fondation remonte au mois de juin 2002.

Dans son allocution, s’adressant au personnel, M. Lassaâd Zarroug a félécité solennellement tout le monde. Il a appelé à redoubler d’efforts pour améliorer encore et toujours la prestation pour faire de la MAE un organisme non seulement financier, mais qui s’occupe également des  volets économique, social, culturel et humanitaire dans la région. «De notre part, on fera tout pour être à vos côtés et vous faciliter la tâche», a-t-il conclu.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire