Enfin, l’affaire des déchets italiens, importés d’une façon illégale, touche à sa fin, rendant ainsi justice à notre pays qui se débat avec ses propres déchets. Que dire alors de celui des autres. Ceux qui sont responsables de cette magouille doivent rendre des comptes.

En attendant, il faudrait trouver les solutions définitives à cette tare, une fois pour toutes. Car ces déchets sont, malgré tout, une richesse qu’il faudrait exploiter, à bon escient. Rien ne se crée, tout se transforme.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire