Le président de la République, Kaïs Saïed, a affirmé mardi son attachement à l’indépendance de la Justice et des magistrats.

Il a également réitéré la détermination à œuvrer en vue de remédier aux lacunes qui ont entaché le fonctionnement des tribunaux durant des durant de longues décennies.

Recevant mardi, au Palais de Carthage, la ministre de la Justice Leila Jaffel, le président de la République a souligné que les magistrats sont appelés à appliquer la loi et que le juge ne peut en aucun cas remplacer le législateur.

La souveraineté revient au peuple et les pouvoirs puisent leur essence dans la volonté populaire, a-t-il affirmé. Et d’ajouter, l’esprit de la loi fait que chaque partie exerce sa mission dans le cadre des lois du pays.

Cité dans un communiqué de la présidence de la République, Kaïs Saïed a tenu à préciser que le conseil provisoire de la magistrature est uniquement composé de juges, soulignant le souci de tenir cette structure à l’abri de toute forme d’ingérence.

L’assainissement du pays passe, nécessairement, par l’assainissement de la Justice, a-t-il insisté.

Le président de la République a mis l’accent sur l’égalité de tous devant la Justice, appelant le ministère public à agir illico, aussitôt informé d’une violation de la loi.

L’entretien a, également, porté sur des questions en rapport avec le fonctionnement du service judiciaire.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire