A propos de la nouvelle grille des honoraires des médecins, décidée — il faut le préciser — par l’Ordre des médecins qui la qualifie de «raisonnable», tout le monde et même des médecins ont été choqués, scandalisés même. Cependant pour ces derniers, ils ne peuvent que l’appliquer, vu qu’ils risquent des sanctions en cas de refus, la non-application étant considérée comme une concurrence  déloyale. Toujours à propos de cette affaire, un mien ami m’a fait part de faits qu’il a vécus lui-même. Donc, c’est un médecin qui avait son cabinet au centre-ville. Ce médecin avait la particularité de ne jamais demander d’honoraires.

Il se contentait du montant modeste que lui donnaient ses patients qu’il mettait dans sa poche sans même le regarder et, pour les plus démunis, il leur remettait des échantillons qu’il avait à sa disposition. Il n’avait ni voiture ni biens et vivait très simplement dans un petit appartement sans aucun confort, loué de longue date. A l’étonnement de mon ami, il lui répondit en ces termes. «Le métier de médecin n’est pas comme les autres. C’est un sacerdoce. Notre mission est de soigner ceux qui souffrent, pas de nous enrichir. Cela pour la déontologie.

D’autre part, ma mère, sur son lit de mort, m’a recommandé de me comporter de cette manière, sinon elle ne me le pardonnera pas dans l’au-delà…».  Mais il est vrai que c’est un médecin d’antan, ceux qui comprenaient la situation de leurs concitoyens et essayaient d’y  remédier. Mais hélas, les temps ont changé ou plutôt ce sont les hommes qui ont changé.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire