«Depuis un certain temps, les clubs tunisiens, en particulier ceux de la Ligue 1, attribuent des prérogatives importantes au directeur technique des jeunes. Ce dernier joue désormais un rôle hyper crucial au sein du plateau technique de l’association. C’est un poste incontournable pour un club qui vise le haut du pavé à terme.
Un directeur sportif des jeunes est incontournable au sein de l’équipe. Il accompagne la mue du club, en définissant les objectifs tracés. Le projet sportif sur lequel œuvre un directeur technique des jeunes consiste principalement à développer l’école de football et d’accéder au niveau supérieur dans chaque catégorie. N’oublions pas qu’il coordonne les activités des entraîneurs aux niveaux des autres catégories. De surcroît, il veille sur la formation continue des entraîneurs évoluant au sein du club tout en présentant au comité directeur un rapport des activités effectives menées au sein des sections des jeunes.
Dans l’absolu, il supervise l’établissement des programmes d’entraînement et de préparation spécifique des jeunes. Il est également responsable du choix des entraîneurs des jeunes. Il suscite, d’autre part, des vocations, comme il participe au recrutement des jeunes talents d’ailleurs. C’est un chef d’orchestre, un maître de cérémonie comme on dit. Néanmoins, il faut avouer que bon nombre de centres de formation privés des jeunes ne respectent plus les méthodes de travail scientifiques de formation au niveau des catégories des jeunes. Ce faisant, ils emploient parfois des entraîneurs qui n’ont même pas un niveau de formation adéquat.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire