Faciliter le recrutement des jeunes diplômés dans le domaine du numérique, et ce, dans les régions ayant un taux de chômage élevé, notamment dans les régions défavorisées, est l’objectif ultime à atteindre.

Après deux premiers centres qui ont été inaugurés dans les gouvernorats de Siliana et Béja, pour former les jeunes diplômés aux métiers «de l’avenir» et du numérique, voilà que le troisième centre Elife ouvre ses portes au Kef pour accueillir les jeunes sans emploi afin de les préparer à la vie professionnelle dans le domaine des nouvelles technologies.

La cérémonie de l’ouverture de ce nouveau centre s’est déroulée le 16 mars dernier, en présence du ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Nassreddine Nsibi, ainsi que des représentants de la Fondation Tunisie pour le développement et l’ambassadeur de France en Tunisie.

Ces derniers ont insisté lors de cette inauguration sur l’importance de soutenir la formation professionnelle des jeunes afin d’élargir les perspectives d’emploi et d’insertion à la vie professionnelle. Ils ont souligné, par ailleurs, que ces trois centres qui viennent d’être créés, dont celui du Kef notamment, vont générer une dynamique entrepreneuriale dans ces régions et vont permettre ainsi d’améliorer l’encadrement des jeunes et impulser le développement économique et social dans ces régions défavorisées.

Le projet Elife, monté par la Fondation Tunisie pour le développement (FTD) et cofinancé par l’Agence française de développement (AFD) et l’Union européenne, accueillera des centaines de jeunes diplômés qui seront invités à suivre un programme de formation et d’entrepreneuriat et qui profiteront ainsi des activités culturelles proposées par le centre. Dans cette même perspective, le centre Elife du Kef vise, dans ce sens, à lutter contre le chômage et à garantir aux jeunes Tunisiens l’égalité des chances notamment dans les régions défavorisées.

En effet, le centre Elife du Kef comporte plusieurs salles de cours, équipées pour accueillir les diplômés qui veulent suivre une formation certifiée dans le domaine de l’informatique et des nouvelles technologies. D’ailleurs, un programme de formation a été mis en place avec l’université Esprit pour la conception pédagogique des formations ainsi que le Conservatoire national des arts et métiers et l’association Tact (spécialisée dans le domaine du numérique).

A noter que les personnes qui veulent bénéficier de cette formation de six mois et obtenir un diplôme dans le domaine du numérique doivent être inscrites sur les registres de l’Agence nationale pour l’emploi et le travail Indépendant (Aneti) pour pouvoir valider leurs inscriptions dans l’un des centres Elife.

Un test sera effectué pour choisir les candidats qui bénéficieront de la formation gratuite durant les six mois dans les spécialités proposées, notamment le développement logiciel, le business intelligence, l’informatique embarquée et le community management.

Mis à part les cycles de formation, le centre Elife est aussi un lieu d’échanges.

A noter qu’au cours de cette même année, deux autres centres seront inaugurés à Djerba et à Tozeur. La création de cinq autres centres dans les régions de Jendouba, Sidi-Bouzid, Kassernie, Kairouan et Gafsa figure également au programme.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire