On rendra hommage à des figures du théâtre national, à l’instar de Abdelhamid Gayess, Walid Zidi, Leïla Chebbi, Mohamed Ali Sayari, Fadhel Khanoussi, Othman Jaziri et Mounir Awadi.

Tenu chaque année dans la foulée des célébrations de la Journée mondiale du théâtre (le 27 mars de chaque année), l’incontournable rendez-vous keffois, dédié au 4e art «24H de théâtre non-stop», est fixé du 23 au 27 mars. La Ville du Kef vibrera à l’occasion aux rythmes des performances artistiques, entre théâtre, danse, musique et arts plastiques.

Organisée par le Centre national des arts dramatiques et scéniques du Kef (Cnads), sous la direction d’Imed Médiouni, cette 20e édition du festival prévoit une cinquantaine de spectacles issus de 15 pays soit l‘Algérie, l’Egypte, l’Espagne, la France, la Guinée, l’Irak, l’Iran, l’Italie, la Jordanie, le Kurdistan, la Libye, la Palestine, la Roumanie, le Sénégal et la Tunisie.Différents espaces accueilleront les spectacles indoor et outdoor, ainsi que de multiples sites historiques et archéologiques de la région. L’objectif est de faire connaître et valoriser le riche patrimoine matériel et immatériel de ce gouvernorat du Nord-Ouest auprès des festivaliers pour une évasion artistique et culturelle inédite.Des colloques et workshops autour de thèmes, comme “Le théâtre et la diversité culturelle“, “Le théâtre et le mouvement politique” et “Le théâtre thérapeutique”, auront lieu en présence de spécialistes et des professionnels du secteur.

Il sera, aussi, question de littérature avec des séances dédicaces et rencontres-débats sur le théâtre en présence d’auteurs tunisiens et étrangers. Dans ce cadre, se tiendra une cérémonie de signature de livres, dont «L’Empire et l’hybridité culturelle quand le disciple parle» du Dr Magdi Farah, «Autour de l’écriture dramatique pour jeune public» du dramaturge Youssef Mars.On rendra hommage à des figures du théâtre national, à l’instar de Abdelhamid Gayess, Walid Zidi, Leïla Chebbi, Mohamed Ali Sayari, Fadhel Khanoussi, Othman Jaziri et Mounir Awadi.Côté public, une attention particulière sera accordée, cette année, aux habitants des quartiers défavorisés, aux jeunes, aux élèves, aux personnes âgées et celles sans soutien familial, ainsi qu’aux pensionnaires des établissements pénitentiaires.

Vive le théâtre !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire