En battant les Algériens du CRB (2-1) en dernière journée de la poule «C», l’Espérance s’est montrée beaucoup plus efficace qu’en début de compétition. C’est rassurant, mais que son public retienne la leçon !

L’Espérance n’accepte pas le partage et se débarrasse en dernière journée de la poule «C» de la cohabitation avec Chabeb Riadhi Belouizded à la tête du classement. Ce fut avant-hier à Radès après une victoire (2-1) acquise dès la première mi-temps grâce aux buts de Bougrine (13’) et Iwala (17’). Pourtant, c’est le CRB qui ouvrit le score grâce à Housemeddine Merzegue dès l’entame du match (2’) d’un tir splendide décoché des 40 mètres.

Après quoi, on a assisté à un match ouvert des deux côtés où chaque protagoniste cherchait, soit à consolider son acquis pour l’Espérance, soit à remettre les pendules à l’heure et pourquoi pas renverser la vapeur pour les Algériens. Il est à rappeler qu’en cas d’égalisation sur le score de 2 partout ou plus, c’est le CRB qu pouvait s’emparer du leadership.

Mais l’Espérance était beaucoup plus déterminée que son adversaire à avoir le dernier mot. Quelques absences de marque ont quand même été enregistrées dans la formation «sang et or», telles que celle de Mohamed Ali Ben Romdhane, devenu la pièce maîtresse principale sur laquelle se base la stratégie de l’Espérance et, pourquoi pas, de l’équipe nationale, récemment qualifiée à la phase finale de la Coupe du monde.

Mais cette absence a été bien comblée par la réussite du milieu de terrain composé par Chaâlali, Coulibaly, Bougrine et Arfaoui.

Iwala, de mieux en mieux

Arfaoui et Ben Hmida ont bien assumé leur rôle en tant qu’excentrés dans le système du 3-5-2 adopté une nouvelle fois par Jaïdi. Bougrine a, de surcroît, été l’auteur du premier but de son équipe. Ce fut le couronnement de son soutien inlassable à l’attaque tout au long du match. Mais le fait saillant de la rencontre fut incontestablement le très bon rendement du Nigérian Iwala, un vrai poison pour les défenseurs algériens qui en ont vu de toutes les couleurs avec lui. Il était d’ailleurs derrière les deux buts de l’Espérance. Dans le premier, il a servi un caviar à Bougrine et dans le deuxième, il a feinté deux défenseurs avant de coiffer au poteau le keeper du CRB, sorti à sa rencontre.

En plus de cela, Iwala semble sur la bonne voie de devenir l’attaquant numéro un de l’équipe

Il est devenu le titulaire à part entière avant tous les autres attaquants y compris le fer de lance, Hamdou El Houni, qui a perdu beaucoup de son lustre. Même si, lui aussi, remonte la pente avec beaucoup de détermination.

Et maintenant… 

Maintenant que l’Espérance est passée au tour des quarts de finale de la plus belle des manières, il va falloir être plus performant  encore car on va passer la vitesse supérieure.

Il n’y aura plus que des os durs, tels que Al Ahly, le Raja, Wided Casablanca et Sundowns essentiellement.

Le bémol c’est que l’Espérance, sous l’effet d’une sanction de la CAF, va devoir jouer à Tunis sans son public. Et Dieu seul sait combien c’est handicapant devant l’un des mastodontes de notre continent.

Quand est-ce que les supporters de l’Espérance, qui sont à l’origine de la sanction de la CAF, vont se rendre à l’évidence qu’ils sont en train de «trahir» leur «club du cœur» sans le savoir ? C’est vraiment désolant ! Tout ce que l’on espère, c’est que ce handicap ne fasse pas la différence en faveur du prochain adversaire. Croisons les doigts ! 

crédit photo : © Yassine MAHJOUB
Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire