Avec mérite et panache, les Clubistes retrouvent le chemin des filets et reprennent goût à la victoire face au leader.

Stade Hamadi-Agrebi de Radès. Temps voilé mais printanier. Pelouse en bon état. Assistance nombreuse. CA-USM (2-0). Buts de Skander Laabidi (14’) et Chamakhi (63’). Arbitrage d’Oussema Razgallah secondé par Hassen Abdelaal et Jamel Dorai. Quatrième arbitre : Nabil Hamadi. Commissaire de match : Bechir Hassani. Avertissements : Fehmi Ben Romdhane, Rodrigue Kossi.

CA :Moez Hassen, Hamza Agrebi (Taoufik Cherifi), Nader Ghandri, Skander Laabidi, Ghazi Abderrazak, Ahmed Khélil, Larry Azouni, Rodrigue Kossi (Khalil Kassab), Ali Amri (Edem Taoues), Zouhaier Dhaouadi (Radhouen Zardoum), Yassine Chamakhi (Chiheb Laabidi).

USM : Bechir Ben Said, Fehmi Ben Romdhane, Ousmane Ouattara, Mohamed Saghraoui, Iheb Mbarki (Amor Bouraoui), Moataz Chouchene, Youssef Omaro, Driss Mhirsi, Haykel Chikhaoui (Hakim Tka), Youssef Abdelli, Zied Aloui

Après une mauvaise série, l’heure n’était plus aux calculs hier pour le CA de Montassar Louhichi. En cette 12e ronde, la victoire était donc impérative hier face au leader usémiste, afin de conserver toutes ses chances, ou plutôt les maximiser à l’approche de la dernière ligne droite de la phase 1 du championnat. Sortir de la zone de turbulences traversée depuis le revers face à l’OB dépendait donc forcément d’un « clean sheet » face aux gars du Ribat. A son tour, le Onze à Faouzi Benzarti s’est déplacé hier à Radès avec la ferme intention de plier l’affaire du passage au play-off. Ce qui exigeait de la part des Bleus un effort considérable face à un adversaire en mal de points. Et avant d’en découdre avec les Clubistes, l’on attendait des Usémistes qu’ils proposent la même recette, c’est-à dire un jeu tout en maîtrise la plupart du temps, avec des joueurs impliqués et déterminés à défaut d’être flamboyants.

But précoce

Il aura fallu attendre la 11’ pour voir le premier temps fort usémiste. Youssef Abdelli déboule et sert parfaitement Mhirsi qui met le cuir hors de portée de Hassan. Le but est cependant refusé pour une position de hors-jeu de Driss Mhirsi. L’USM annonce la couleur, le temps pour Skander Laabidi de sortir de sa coquille. 14’ donc, suite à une incursion de Zouheir Dhaouadi sur le couloir droit, l’attaquant clubiste est fauché alors qu’il perçait. Le coup franc botté par Larry Azouni trouve la tête de Lâabidi qui s’élève plus haut que tout le monde et trompe Bechir Ben Said. Le match est lancé et s’emballe avec un jeu débridé des deux côtés. 17’, le CA aurait pu doubler la mise, mais Chamakhi est signalé hors-jeu, alors que le portier était battu (heading de la tête pour Chamakhi). Le match a donc débuté sur les chapeaux de roues pour le plus grand bonheur des nombreux fans. 22’, Chamakhi sert idéalement Larry Azouni qui reprend en demi-volet, en première intention, sauf que Ben Said s’envole et détourne au prix d’une belle parade. 24’, l’USM semble souffrir de l’absence d’un trio qui pèse, à savoir Roger Aolo, Jelassi et Houssem Tka (sur le banc). Il n’empêche qu’à partir de la 25’, l’USM avance d’un cran et presse le CA dans sa zone. Le CA, à son tour, joue le contre rapide mais Chamakhi rate jusque-là plus d’un contrôle (26’). Le CA mène face à la meilleure défense du championnat. 35’, le rythme tombe d’un cran, le CA gère et tempère alors que les Bleus ne trouvent pas la clé malgré leur bonne volonté. Fin de la première période sur un avantage clubiste signé Skander Lâabidi qui remet ça après son but rageur de la tête face à l’ESS. De retour des vestiaires, l’USM se rue à l’attaque mais le CA veille au grain. Un bon quart de jeu et le score ne varie pas avant que Zouheir Dhaouadi ne sorte le grand jeu et serve parfaitement Chamakhi qui ne se fait pas prier pour alourdir la note. 77’, le CA profite des espaces laissés par l’USM pour se projeter rapidement mais Chamakhi est encore signalé hors jeu… L’USM joue son va-tout mais le CA ne se laisse pas surprendre. Le CA rate le K.O. à la 89’, tandis que Youssef Abdelli rate l’immanquable après avoir passé en revue la défense clubiste. Quand ça ne veut pas rentrer… ! C’est fini par la suite. Le CA bat le leader et se replace.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire