Explosion de joie, avant-hier, dans les milieux handballistiques du pays où un grand bonheur se lisait sur les visages après le double sacre de la Tunisie, réalisé lors des championnats d’Afrique des nations (hommes et dames) qu’avait abrités l’île exotique de Sal au Cap-Vert.
Une première dans l’histoire de ce sport aussi bien dans le continent que dans notre pays. Une première si extraordinaire, si retentissante pour plusieurs raisons, dont notamment :
1 – Parties au Cap-Vert pour seulement faire bonne figure, sans prévoir le podium, handicapées qu’elles étaient par une préparation des plus modestes, d’une part, et par un manque alarmant de compétition, d’autre part, nos deux sélections ont non seulement joué les premiers rôles, mais aussi fini par prendre tout le monde au dépourvu, avant de s’imposer au sprint final dans les deux tableaux.
2 – La concurrence était sérieuse au Cap-Vert, avec des nations participantes où le beach-handball est très populaire, fortement soutenu, politiquement et ne rate jamais les rendez-vous internationaux.
3 – Par leur courage, leur détermination et une rare grinta, nos représentants ont prouvé, pour la énième fois, que lorsqu’un Tunisien veut, il peut.
4 – Le handball tunisien, sport le plus compétitif du pays sur la scène internationale, a démontré, à la même occasion, qu’au-delà des parquets des salles, il demeure aussi capable de faire des miracles sur le terrain sablonneux du beach-handball!
5- Nos représentants des deux sexes, comme une seule entité, ont poussé l’audace au point de réussir un superbe sans-faute qui a tout d’un hold-up : rien que des victoires, zéro défaite, même pas un nul. Les coéquipiers de Achref El Abed, d’un côté, et les copines du duo de choc Manel Mrad-Siwar Ammar, ont été intraitables et admirables de brio, aidés en cela par la bonne gestion tactique de leurs staffs techniques Mohamed Taboubi (pour les hommes) et Hajer Ayari (pour les dames).
6- Grâce à ce double sacre, la Tunisie décroche méritoirement sa qualification au championnat du monde qui se déroulera du 8 au 15 octobre prochain à San Diego (USA).

La dame de fer est passée par là
Tout en exprimant notre fierté pour cet exploit historique qui fait honneur à tout un pays, il faut dire bravo à nos deux sélections et à leurs staffs technique, médical et administratif. Un vibrant hommage est aussi à rendre à la présidente de la Ligue nationale de beach-handball, Hana Guenaoui.
Pourquoi ? Tout simplement parce que, franchement et de l’avis unanime des observateurs, cet exploit c’est le sien.
D’abord, c’est elle qui a tenu à participer à cette CAN, alors que nos deux sélections n’y étaient pas prêtes.
Ensuite, c’est elle qui a financé une bonne partie des préparatifs, ce qui a allégé le fardeau sur la trésorerie de la Fthb. Enfin, c’est elle qui, par son patriotisme et son tempérament de gagneuse, a galvanisé les deux groupes, en leur procurant la joie de jouer et de vaincre. La dame de fer venait ainsi de relever son énième défi, clouant ainsi le bec à tous ceux qui contestaient sa nomination à la tête de la Ligue et ceux que ses succès à répétition dérangent !
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par Ismael Barketi
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire