Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation : «Hack for Digitalisation», les 7 et 8 mai prochain

L’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (Apii), organise les 7 et 8 mai 2022, un événement baptisé «Hack for Digitalisation», un hackathon pour promouvoir une APII 5.0. La manifestation, qui se déroulera à l’occasion du 50e anniversaire de l’Apii, a pour objectif d’identifier des applications innovantes pour digitaliser et moderniser les services proposés par l’agence et de digitaliser ses processus de gestion interne. Hack for Digitalisation cherche à relever trois défis : un planning optimal pour gérer les programmes d’enquêtes; un simulateur pour calculer les primes estimées pour la recherche de catégories d’activités; et le développement d’une application de « matchmaking » et de rencontres. Un prix par défi sera attribué aux gagnants sélectionnés. Il comprendra, notamment, un montant de 10.000 dinars, la participation à une exposition internationale et le paiement par l’Apii des frais de constitution légale des sociétés. Un appel à candidatures a été lancé à cet effet, dont la date limite a été fixée au 24 avril 2022. « Hack for Digitalisation » s’adresse à des équipes composées de développeurs web, d’infographistes, de spécialistes de l’intelligence artificielle et de spécialistes du marketing. Ce sont précisément des élèves-ingénieurs, des étudiants, des doctorants, des startup et des développeurs.

Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives : Le travail parallèle prend de l’ampleur

La situation économique en Tunisie est difficile, et cela s’incarne par le faible taux de croissance, un taux de chômage élevé, une forte baisse de l’investissement privé et un endettement élevé, a indiqué Lotfi Fradi, directeur général de l’Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives, lors d’un passage sur les ondes d’une radio privée. Il s’agit des principaux problèmes abordés par une étude sur l’évolution économique réalisée en Tunisie en partenariat avec l’Organisation de coopération et de développement économiques. D’après la même source, la Tunisie souffre d’une crise structurelle du chômage qui a atteint les limites de 18% du nombre total de la population active, ajoutant que plus de 40% des titulaires d’un diplôme universitaire souffrent du chômage. Le chômage concerne plus les régions de l’intérieur que les régions côtières, et les femmes plus que les hommes. Fradi a également parlé des obstacles majeurs à l’encontre de la réalisation des projets d’investissement et à la création d’entreprises, estimant que le système législatif en Tunisie est entravé par les autorisations, notamment pour les investisseurs du marché intérieur. Il a, aussi, mis l’accent sur la nécessité d’introduire des réformes majeures dans le système actuel d’éducation et de formation. D’après ses propos, 45% des travailleurs en Tunisie opèrent dans des secteurs non syndiqués, soit environ un million de personnes qui ne bénéficient pas de couverture sociale et n’ont pas non plus accès au financement et ne déclarent pas leurs revenus. Fradi a mentionné que l’intégration des travailleurs du secteur informel dans le secteur formel serait dans leur intérêt et leur permettrait d’améliorer leurs revenus.

  • Express

    «Sunref Tunisie» : Traitement et valorisation des déchets C’est le 22 juin 2022 à la Cité …
  • Express

    «Myinvestia» : Vulgariser le fonctionnement du marché boursier La 9e édition du challenge …
  • Express

    Salon « Munich Fabric Start » : Promouvoir le «Made in Tunisia» C’est du 30 août au 1er se…
Charger plus d'articles
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire