L’échec suite aux barrages a constitué le coup de massue…

Toutes les équipes, et pas seulement la JSK, ont connu des hauts et des bas depuis le début de la saison. En revanche, les Aghlabides ont connu un passage à vide lors des dernières rencontres de la phase retour du championnat de la Ligue 2. Malgré les anomalies, les Kairouanais ont tiré leur épingle du jeu pour passer aux barrages. Les fans furent optimistes et ils étaient convaincus que le groupe retrouvera ses repères lors des matchs, vu que les rencontres seront disputées à huis clos et sans pression du public.  Mais force est de constater que bon nombre d’équipes ont rectifié le tir et sont revenues à leurs meilleures performances après une préparation spécifique pour des rencontres décisives tels les barrages. Un footballeur professionnel, qu’il soit entraîneur ou joueur, doit avoir suffisamment confiance en soi et être capable de réagir positivement suite à un accident de parcours. Cependant, les trois rencontres face au CSK, ST et EGSG ont apporté une autre déception au groupe aghlabide. Les joueurs ont montré une défaillance face à leurs adversaires. L’équipe a présenté un rendement modeste notamment en défense. Les défenseurs ont été fragiles (la JSK a encaissé 7 buts au cours des trois dernières rencontres). Par rapport aux saisons précédentes, la ligne défensive compte moins de joueurs d’expérience. L’équipe a changé à 80 %. Il y a eu des départs de joueurs expérimentés dont la moyenne d’âge est de l’ordre de 22 ans. La Chabiba manque cette saison de joueurs suffisamment expérimentés pour gérer les péripéties des rencontres.

Les conséquences de l’indiscipline

Au cours des dernières saisons, la Chabiba a peiné à cause des départs des joueurs et les renforts qui n’apportent pas le plus au groupe. Et l’enfant du club, l’ancien entraîneur et directeur technique aghlabide, Kacem Jabbès, de souligner : « Le monde du football est cruel. C’est désolant de perdre de jeunes talents à cause des soucis budgétaires, le manque de discipline et l’absence de joueurs cadres capables de redonner confiance au groupe. Je pense que les jeunes talents sont fragiles dans des rencontres qui demandent une bonne présence d’esprit et une préparation spécifique. Actuellement, il est important de faire le bilan du travail accompli et de repartir sur des bases solides à commencer par assister les jeunes talents et revisiter les recrutements, vu la modestie de leurs qualités techniques. La même politique dans la gestion de l’effectif, en donnant la chance aux jeunes à l’image de Saïdi, Hleli, Addami, Métiri, ce dernier est en train de faire de bonnes prestations. Préparer une équipe d’avenir est un objectif primordial pour les dirigeants du club».

Bref, la JSK doit retenir les enseignements de son échec et ne plus reproduire les mêmes fautes de libérer les jeunes talents et commencer à préparer le prochain exercice dans la sérénité.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire