A Hammam-Lif, sur le GP1 plus connu sous le nom de route de Sousse, se dresse, tel un fantôme qui ressurgit du passé, l’ancien palais beylical. Ancien, disions-nous ? Il serait plus judicieux de dire les ruines du palais beylical d’hiver qui a été le théâtre d’événements cruciaux dans l’histoire de la Tunisie.

Ce lieu fait partie du patrimoine tunisien et doit être préservé et restauré. Sa vocation devrait être changée en un musée. Une idée à creuser.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire