• On est désormais habitués à découvrir, mensuellement, via Emrhod Consulting, que Kaïs Saïed remporterait la prochaine présidentielle dès le premier tour
• Une nouveauté : cette fois, ils sont seulement 59% des Tunisiens à faire part de leur satisfaction du rendement du Président de la République contre 82% en août 2021
• Le PDL pourrait remporter 35% des voix des électeurs lors des prochaines législatives, ce qui donnerait la possibilité à sa présidente, Abir Moussi, de former le prochain gouvernement, au cas où la loi électorale en vigueur serait maintenue

Pour le compte de Business News et Attassiaâ TV, l’institut Emrhod Consulting livre les comptes du mois d’avril 2022 qui révèlent des résultats coutumiers. D’abord, Kaïs Saïed rempoterait la présidentielle dès le premier tour avec 72% des voix au cas où l’élection se déroulerait demain, c’est-à-dire un jour après la publication des conclusions du sondage en question. Il est toujours talonné par Abir Moussi avec 7% des voix. Ensuite, pour les législatives, c’est le Parti destourien libre (PDL) présidé par Abir Moussi qui gagnerait la mise avec 35% des voix, toujours talonné par le parti de Kaïs Saïed» mais qui n’existe toujours pas officiellement.
Ce parti en cours de création ou lancé officieusement par les organisateurs du sondage pour les besoins de leur enquête mensuelle récolterait 19% des voix des électeurs, enregistrant une baisse de 5% par rapport au mois de mars 2022 quand il réussissait à collecter 34% des suffrages.
Ennahdha pointe à la 3e place avec 15%, ce qui revient à dire que le parti de Montplaisir ne réussirait à obtenir, au cas où il lui serait permis de participer aux prochaines élections législatives et sur la base du nombre actuel des députés (217), que 35 ou 36 députés.

Les chiffres changent depuis le 25 juillet

Ce sont là les conclusions les plus importantes révélées par le sondage d’opinion d’avril 2022. Elles confirment globalement celles révélées par les précédents sondages. Sauf qu’en les analysant avec un peu de profondeur, on découvre qu’il y a quand même quelques changements.
Ainsi, Kaïs Saïed perd-il quatre points en tombant de 76% à 72% pour la présidentielle.
Pour ce qui est du taux de satisfaction des Tunisiens quant au rendement du Président, on est, désormais, loin des taux de juillet et d’août 2021 quand le Président enregistrait entre 79 et 82,80 %. Aujourd’hui, seuls 59% des sondés se disent satisfaits de lui.
Quant aux élections législatives, elles demeurent toujours sous la coupe du PDL qui ne descend plus sous les 30% depuis deux ou trois mois, alors que le parti qu’on présente comme celui qui défendra les idées du Chef de l’Etat — même si officiellement il n’est pas encore constitué — il tombe pour la première fois depuis qu’Emrhod et aussi Sigma Conseil l’ont introduit dans leurs questionnaires à moins de 20%, plus exactement 19%, c’est-à-dire qu’il serait représenté par 45 ou 46 députés.
La conclusion logique (à condition que les législatives se déroulent sous le Code électoral et en fonction du nombre actuel des députés) à tirer du présent sondage est de déclarer que c’est le Parti destourien libre (PDL) qui serait appelé à former le prochain gouvernement issu des législatives anticipées prévues le 17 décembre prochain, à la condition que la loi électorale actuellement en vigueur soit maintenue pour l’organisation de ce rendez-vous électoral tant attendu.
Il reste à préciser que seuls 72% des sondés ont accepté de répondre aux questions des enquêteurs alors que les 28% restants (presque le tiers des sondés) n’ont pas désiré s’exprimer.
Quel peut-on en déduire ? Certains pensent que ces 28% de Tunisiens qui n’ont pas décidé encore pour qui voter à l’élection présidentielle ou aux législatives peuvent changer la donne radicalement en attendant de voir sur la base de quelle loi électorale se tiendront les prochains rendez-vous électoraux.
D’autres estiment que cette proportion de désintéressés ou d’éventuels boudeurs pourrait augmenter davantage à la lumière de ce qu’il adviendra dans les prochaines semaines.

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire