L’amandier, il faut le savoir, est l’arbre symbolique de Sfax—avec 30% de la production nationale—qui lui consacre 87.000 hectares, et détient incontestablement la première place dans le domaine de la pâtisserie tunisienne à base d’amande.

Nous avons eu la saison des grenades, le mariage du palmier, l’année de l’olivier. Aujourd’hui, nous célébrons le Festival de l’amandier. Aristocratique et discret, assurant sa seconde place incontestée dans le monde de l’arboriculture, se manifestant avec grâce le temps d’une rapide floraison, l’amandier est un arbre—et l’amande un fruit—auxquels il fallait savoir rendre hommage.

Sous l’impulsion de Radhia Kamoun qui, en ce moment, est sur tous les fronts, le Festival de l’amandier annonce sa deuxième session.

Du 20 au 22 mai prochain, à Sfax, sa capitale incontestée, sera célébré le Festival de l’amandier.

L’espace culturel Borj Kallel où se déroulera ce festival, l’Association du patrimoine et des propriétaires des anciennes demeures, très active, et la maison Gourmandise qui sait, mieux que personne, exalter les saveurs des amandes, organisent pour la deuxième fois ce festival, rendez-vous des acteurs économiques dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie et de l’artisanat autour du thème de l’amandier.

L’amandier, il faut le savoir, est l’arbre symbolique de Sfax avec 30% de la production nationale—qui lui consacre 87.000 hectares, et détient incontestablement la première place dans le domaine de la pâtisserie tunisienne à base d’amande. Ce festival présentera de nombreuses facettes : agricole et scientifique avec l’intervention d’ingénieurs et de spécialistes universitaires qui feront l’état des lieux et étudieront les potentiels de développement du secteur cosmétique, avec des biologistes qui présenteront des produits à base d’huile d’amande douce. Des nutritionnistes avec des médecins étudieront les bienfaits de l’amande dans l’alimentation. On évoquera également la valorisation des déchets et la possibilité de labellisation. Mais au-delà de ce volet, sérieux et éducatif, l’amande est festive. Aussi le festival prévoit- il des ateliers d’enfants que l’on initiera à la décoration à base de pâte d’amande, mais également des ateliers de démonstration de sirop d’orgeat, et du très délicat mlabess. Ainsi que des expositions d’une trentaine de créateurs que l’amande inspire ou séduit.

Et puis, bien sûr, le festival s’achèvera en musique et hommage aux créateurs de mode : des défilés seront organisés : haute couture, mais aussi haute pâtisserie avec un défilé…  de pièces montées.

Image par Cristina MM de Pixabay
Charger plus d'articles
Charger plus par Alya HAMZA
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire