Si l’ESS est sortie indemne de ce déplacement périlleux au Stade Hamadi-Agrebi de Radès en se payant le scalp du CA, après 2 défaites consécutives, il ne faut pas que cette victoire inespérée, malgré la bonne tenue en fin
de match, soit sans suite.

L’Etoile Sportive du Sahel a enregistré avant-hier, face au Club Africain, sa deuxième victoire en 5 matchs dans ces play-offs. Le seul et unique but de la partie a été inscrit par Yassine Amri suite à un numéro solitaire sur la gauche de Raki Aouani, à dix minutes de la fin. C’est son deuxième but au cours des play-offs et le cinquième depuis le début de la saison en cours.

L’ESS est passée par toutes les frayeurs et s’en sort avec brio après un but refusé, alors que le ballon a franchi la ligne de but et un penalty sifflé puis non accordé au CA. Pourtant, si la première mi-temps, équilibrée entre les 22 acteurs, a offert un petit spectacle au public local venu en grand nombre, la deuxième a été plus passionnante et plus animée. Les joueurs étoilés, émoussés par l’enjeu pour ne pas subir un 3e revers d’affilée, ont parfois subi les assauts des Clubistes, toutefois sans conséquence sur le résultat final. Même si à la 65’, le gardien de but Ali Jemal a eu une sueur froide lorsqu’il a violemment heurté son poteau gauche, en reculant sur un ballon somme toute anodin…

Malgré tout, il termine le match de la meilleure des manières avec des interventions réussies jusqu’au coup de sifflet final.

Attaque fébrile

Après une domination sans partage en première mi-temps sans occasion franche, avec des centres qui ne trouvent pas preneur, même sur corner et des tirs sans convictions, le jeu s’emballe peu à peu. Ceci sans pour autant que l’ESS n’arrive à créer réellement le danger dans le camp adverse. La bonne animation offensive des Etoilés durant la majeure partie des débats ne leur a permis de scorer  que vers la fin, et ce, à cause de la méforme des attaquants, Bongonga en particulier, qui mange son pain noir, malgré sa titularisation et la confiance renouvelée du tandem de coachs Moez Gazzah-C.Zouaghi.

Le jeu en 3-5-2 n’a pas permis de créer des occasions véritables de but, ce qui peut mettre en doute certains choix tactiques pour un milieu dense et une attaque inoffensive. Volet joueurs, il y a eu un faible apport du milieu gauche Yassine Amri dans sa globalité. Il est passé au front de l’attaque sans être transcendant. En cause des tirs mal ajustés qui filent loin de la cage clubiste. Il a été quand même décisif en fin de match en portant l’estocade devant. Mais hormis cela, il a été assez transparent durant la majeure partie du match et n’a pas réussi à faire la différence pour fournir les attaquants en ballons de but, tout comme Zaddem qui n’est pas exempt de reproches.

Cependant, les anciens joueurs de l’ESS demandent un peu de patience de la part du public étoilé envers les jeunes qui manquent d’expérience et dont le meilleur reste à venir. A commence par Raki Aouani qui a tout juste 17 ans. Il rentre dans la cour des grands en faisant une passe décisive, quelques jours après avoir marqué son premier but avec les séniors. L’effectif étoilé compte de nombreuses pépites issues du centre de formation de l’avis même des ancienes stars de l’équipe, comme Imed Mhadhebi ou Ammar Jmal.

Du côté des joueurs étrangers, seul Jacques Mbé a été au rendez-vous en étant nommé homme du match par certains observateurs, tandis que Houcine Ben Ayada n’a rien montré d’exceptionnel. En atteste son tir qui vole très loin de la cage de Charfi en seconde période.

En seconde période, l’ESS a tout autant mal débuté qu’elle a mal terminé le premier half, avec une légère domination du Club Africain. Ali Jemal a eu du pain sur la planche avec quelques arrêts à effectuer et  des interventions décisives. Il peut remercier l’inefficacité des attaquants adverses…

La défense de l’ESS a eu une grosse frayeur lorsque le CA a réclamé un penalty. Enfin, le dernier quart d’heure a tourné à l’avantage des Etoilés qui ont bien terminé la partie et haussé le rythme de jeu avec des incursions répétitives dans la surface adverse. Deux minutes après le tir infructueux de Bongonga, le but de Yassine Amri  à la 81’, suite à un tir renvoyé par le portier clubiste qui revient sur les jambes de Amri, va offrir une victoire inespérée à l’ESS. Le but est pourtant finalement attribué au malheureux Larry Azouni contre son camp. Une victoire bonne pour le moral du groupe qui se relance dans la course au podium pour aller chercher une place qualificative à une des compétitions continentales interclubs.

Rendez-vous dimanche à Sousse face à l’US Ben Guerdane, qui n’aura que trois jours de repos pour faire le plein de points et de buts. Histoire de mettre la pression sur les adversaires directs comme le leader espérantiste et l’USM.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire