« Le chef de l’État, Kaïs Saïed, nous a assuré que les partis politiques qui soutiennent le processus du 25 juillet prendront part au dialogue national avec les organisations nationales, citées dans le décret-loi portant création du Haut comité consultatif pour la nouvelle République », affirme Abid Briki, secrétaire général du mouvement « La Tunisie en avant ».

La déclaration de Briki intervient au lendemain de sa rencontre avec le président de la République Kaïs Saïed, au palais de Carthage.

Dans une déclaration accordée lundi, à la TAP, Briki a souligné que pour le président Saïed, les partis constituent une composante fondamentale de la scène politique.

« Saïed a, toutefois, insisté qu’il n’y aura pas de dialogue avec ceux qui ont détruit le pays », a-t-il dit.

D’après Briki, le chef de l’État va inviter les formations politiques pro-25 juillet à désigner leurs représentants au dialogue.

Par ailleurs, il a fait savoir que l’entretien a porté sur la situation politique, les moyens permettant « d’instaurer une nouvelle République » ainsi que sur le dialogue national tel que décrit dans le décret-loi relatif au Comité consultatif.

Briki a affirmé que son groupe politique soutient cette orientation qui vise à construire une Tunisie nouvelle, dotée d’une Constitution qui garantit la démocratie dans ses dimensions politiques, sociale et économique.

Le décret-loi présidentiel portant création du Haut comité national consultatif pour la nouvelle République a été publié au JORT.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire