Une candidate a également dissimulé  un kit  sous son foulard pour tricher.
En dépit des multiples mises en garde lancées par le ministère de l’Education contre le recours à la fraude à l’examen du bac et surtout l’utilisation des nouvelles technologies de  communication, avec la possibilité de poursuivre les fraudeurs  en justice, le phénomène continue de sévir dans plusieurs centres d’examen où les candidats  continuent à innover  en la matière.

 C’est ainsi que deux cas insolites ont été  signalés à Béja où deux candidats ont eu recours à des cartes magnétiques semblables aux cartes bancaires pour effectuer des tentatives de fraude qui ont été signalées par des professeurs surveillants au grand dam des  auteurs de cette triche alors qu’une candidate du lycée de Sakiet  Sidi Youssef a été surprise en train de tricher  avec une puce dissimulée au fond de l’oreille  et difficile à détecter car la jeune fille portait un foulard.

Le commissaire régional à l’éducation de Béja évoque à ce sujet une évolution des  techniques de fraude  qu’il convient de prendre au sérieux et auxquelles le ministère devrait se préparer à l’avenir comme il se doit.

Autre constat surprenant : plusieurs candidats avaient leurs  comptes facebook ouverts, ce qui laisse entendre que certains n’ont pas respecté les consignes et ont introduit, à l’insu des surveillants, leur téléphone portable ce qui a nourri des doutes sur la possibilité qu’ils aient utilisé ce système de communication pour tricher à l’examen.

J.T

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire