La Ticad 8 débattra de la reprise économique post-Covid-19 et des divers défis accentués par la situation pandémique (numérisation, économie verte…) ainsi que du rôle primordial du secteur privé. La Tunisie aura des opportunités de devenir une porte d’entrée pour nouer des partenariats stratégiques en reliant le Japon au continent africain.

Tunis abritera, les 27 et 28 août prochain, la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 8). Le ministre des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi, avait déjà remis un message écrit du Président de la République, Kaïs Saïed, au Premier ministre japonais, Fumio Kishida, l’invitant à visiter notre pays et à participer aux travaux de cette conférence internationale d’une grande importance.

Economie, une numérisation qui urge

Nous œuvrons pour un partenariat qui diffère du partenariat vertical établi avec l’Afrique depuis de longues années  et qui a montré son échec, a fait savoir l’ambassadeur du Japon, Shimizu Shinsuke, lors d’un point de presse organisé ce lundi 6 juin 2022 à Tunis par l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) en Tunisie et l’ambassade du Japon. Il a évoqué l’importance et l’urgence de la «numérisation de l’économie sous la houlette du secteur privé». Le rôle du gouvernement est très important en termes de soutien et d’accompagnement apportés au secteur privé dans le cadre de la bonne gouvernance, la transparence, la stabilité politique et sous condition de  la mise en place d’un cadre juridique approprié, souligne-t-il.

Le Japon envisage de proposer quelques initiatives pour soutenir les start-up en Tunisie et aider à la réalisation des projets inhérents à l’économie verte, a annoncé l’ambassadeur au lors de son intervention. Il a détaillé les préparatifs pour la Ticad 8 dont notamment la mise en place d’un secrétariat conjoint pour la régulation des différents aspects d’ordre organisationnel et en relation avec les événements parallèles et les mesures sanitaires imposées par le Covid. L’ambassadeur a déclaré que la visite attendue de Fumio Kishida au moment de la Ticad 8 constituera la première visite d’un Premier ministre japonais en Tunisie, qualifiant cet événement d’important.

La Ticad 8 débattra de la reprise économique post-Covid-19 et les divers défis accentués par la situation pandémique (Numérisation, économie verte…) ainsi  que le rôle primordial  du secteur privé. La  Tunisie aura des opportunités de devenir une porte d’entrée pour tisser des partenariats stratégiques en reliant le Japon au continent africain.

Sur un autre plan, l’ambassadeur japonais a évoqué la notation actuelle de notre pays par Fitch Ratings et les pourparlers avec le FMI. Il va sans dire que leur issue  impacterait les hommes d’affaires japonais en Tunisie, a-t-il déclaré en répondant à la question des journalistes présents.

Au niveau de la coopération bilatérale avec notre pays, 42 grands projets d’un montant d’environ 3,1 millions de dollars ont été réalisés, dont le pont de Radès- La Goulette (76,390M$), la centrale électrique à cycle combiné de Radès (346,136M$), la station de dessalement d’eu de mer à Sfax (333,418M$) et l’autoroute Gabès-Medenine (136,8M$). Le pont de Radès révélera une  nouvelle illumination  à l’occasion de la Ticad 8.

La Jica, un grand soutien pour le développement socioéconomique

Par la même occasion, la coopération de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) en Tunisie et en Afrique a été mise en exergue par Ueno Shuei, représentant résident de la Jica dans notre pays. Ce dernier est revenu sur ses initiatives et activités tournées vers notre pays et vers l’Afrique en général ainsi que les approches et autres activités attendues lors de Ticad 8. la Jica prévoit le lancement de 26 événements parallèles en ligne du 22 au 26 août 2022, informe-t-il.

A ce propos, il a rappelé que la Jica est l’un des plus grands organismes d’aide bilatérale du monde à soutenir le développement socioéconomique des pays en développement (150 régions et pays en développement bénéficiaires et 96 bureaux dans le monde dont 31 en Afrique). Ueno Shuei a énuméré les priorités transversales de l’approche de la Jica vers la  Ticade 8, dont particulièrement la protection de la vie et des moyens de subsistances, comme le renforcement des systèmes de santé résilients et inclusifs et la garantie du travail décent, ainsi que le renforcement de l’économie africaine, la paix et la sécurité .

Dans le même chapitre de la coopération de la Jica dans notre pays et en Afrique, le représentant résident Ueno Shuei a rappelé l’initiative de Kaizen en Tunisie visant à améliorer la productivité de 30 % (2009-2021). 157 entreprises, soit 2.218 personnes, ont bénéficié de la formation Kaizen de 2019 à 2021. Plus d’une vingtaine de personnes ont bénéficié de l’initiative African Business Education pour master et stage en entreprise. La promotion de la couverture sanitaire universelle avec la formation et la fourniture d’analyseur de génome à l’hôpital Charles-Nicolle, d’équipements médicaux à l’Institut supérieur des technologies médicales de Tunis et l’aide apportée aux PME et aux start-up sont autant de mécanismes de soutien et d’accompagnement cités par l’orateur.  Un don de deux navires de surveillance pour la lutte contre la pêche  illicite en Tunisie, dont la livraison est prévue à la fin de 2023, a tenu à annoncer encore le représentant de la Jica.

Au total, 24 entreprises japonaises sont installées en Tunisie assurant 15.200 emplois. Durant le premier semestre 2021, le pays du Soleil-Levant  est devenu le troisième investisseur en Tunisie après la France et l’Italie. Surclassera-t-il ces deux pays après la Ticad 8? La question mérite d’être posée.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire