Après une pénurie de quelques jours, les œufs avaient fait leur réapparition et leurs prix avaient été fixés, d’un commun accord, à 1d,200 les 4. Il faut toutefois signaler que ce n’était qu’une pénurie fictive puisque ce produit n’a pas connu de rupture de stock chez certains commerçants qui le vendaient au prix déjà cité.

Mais ce qui est étonnant, c’est que les prix ont commencé à chuter peu à peu jusqu’à arriver à 0,900 (hier dimanche) soit une baisse de 25%. Que s’est-il donc passé pour qu’on en arrive à cette situation louable à plus d’un titre?

Peu importe. La conclusion a en tirer, c’est que ce qui est valable pour les œufs, l’est pour les autres produits afin d’arriver au même résultat.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire