L’idéal pour les «Noir et Blanc» face au CA était une victoire pour s’ancrer à la troisième place. Le nul arraché est un moindre mal.    

Nabil Kouki aurait aimé rentrer de Tunis avec les trois points et obtenir la troisième place tant convoitée avant la confrontation de la dernière journée qui ne sera pas de tout repos avec l’USM qui viendra pour engranger les trois points et terminer en beauté son parcours dans le play-off avec la possibilité (certes minime) d’être sacré champion. On rentre avec un seul point, ce n’est pas frustrant quand même face à un CA qui jouait lui l’une de ses dernières cartes et qui n’était pas facile à manier», confirme-il. Et d’ajouter : «Ce nul mérité arraché à la sueur du front est donc pour nous  un motif de satisfaction . Notre destin est désormais notre nos mains pour fêter la troisième place et la qualification à la Coupe de la CAF devant nos supporters en battant les Monastiriens. Nous montrerons que cet objectif que nous aurons atteint n’est pas volé».  Avec son 4-4-2 à double tranchant et une ligne d’attaque fort émoussée, Nabil Kouki a laissé des espaces à son adversaire et lui a permis de prendre le contrôle de la situation et de se montrer très dangereux.

Grâce à Dahman

Si le CSS est sorti indemne avec ce 0-0, c’est grâce à Aymen Dahmen qui a sorti un grand match et stoppé à lui seul l’attaque des «Rouge et Blanc». «C’est vrai», concède-il avant de poursuivre : «Nous avons joué un peu avec le feu et failli le payer cash. J’ai beaucoup misé sur la ligne d’attaque, bien soutenue par un milieu à vocation offensive pour sceller le sort de ce match. C’est un quitte ou double pour moi comme pour Adel Sellimi. Parfois,  le foot c’est ça. Il faut oser pour chercher le top et obtenir le maximum, c’est-à-dire les trois points. Si on finit par un match nul, c’est un point de gagné pour nous et deux de perdus, pour notre adversaire que nous maintenons derrière nous. Donc notre pari de convoiter le maximum pour avoir le minimum a été un pari gagnant». En apprenant le nul de l’EST à Sousse qui enlève beaucoup de suspense quant à l’issue du titre, Nabil a été beaucoup plus rassuré.  Le dernier match contre le CSS ne sera pas pour l’USM le match à gagner à n’importe quel prix. La tâche des Sfaxiens sera plus facile, en tout cas moins délicate que prévue.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hédi JENNY
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire