Tarek Souissi, expert judiciaire  en gestion et expert international en administration des affaires

«La restauration de la confiance de l’investisseur, la garantie de l’indépendance de la justice et la stabilité du système fiscal représentent des conditions sine qua non pour l’amélioration du climat des affaires en Tunisie. Les lois relatives à l’investissement et à la réglementation fiscale sont instables, en l’absence de toute vision législative claire. La loi est promulguée puis abrogée, avant d’être remplacée l’année prochaine par une autre qui la contredit. Il est important de préciser que l’instabilité politique impacte négativement le climat d’investissement. Ces dernières années ont été marquées par des pratiques  qui ont alourdi les finances publiques.

Il semble que le gouvernement a opté pour une nouvelle vision plutôt économique, et il est nécessaire de publier les textes d’application de certaines lois et d’encourager l’investissement à travers les partenariats public-privé. Les dernières annonces du gouvernement, à l’instar de la révision de la réglementation des changes, sont tant attendues. La révision de la législation fiscale passe par l’organisation d’un dialogue impliquant tous les acteurs économiques pour que cette révision ne soit pas unilatérale. A mon avis, la mise en place de ces réformes fiscales nécessite pas moins de 10 à 15 années. Le plan de développement triennal est un indicateur positif qui doit passer par la détermination des différentes étapes nécessaires pour la mise en œuvre de chaque mesure. L’amélioration de l’infrastructure dans les régions de l’intérieur est indispensable pour le développement de ces dernières et pour attirer davantage les investisseurs étrangers et locaux.

Belhassen Chiboub, directeur général de l’électricité et de la transition énergétique au ministère de l’Industrie

«L’hydrogène vert remplacera le pétrole dans l’avenir, en tant qu’énergie renouvelable, car les énergies fossiles sont limitées en Tunisie dont le déficit énergétique avoisine les 50%. Il est impératif  de s’apprêter à la transition énergétique en Tunisie en encourageant la production des énergies renouvelables. La Tunisie pourra exporter l’hydrogène vert dans le cadre d’un partenariat avec l’Union européenne. Ce partenariat pourra développer les autres industries comme le secteur des transports. Le développement de ce secteur nécessite aussi un partenariat public-privé. Le ministère de l’industrie mettra en place des mécanismes facilitant  l’exécution des projets et l’élaboration d’un cadre juridique incitatif à l’investissement dans ce secteur».

  • Ils ont dit…

    Omar Bouzaouada, directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovat…
  • Ils ont dit

    Mohamed Sadok Jabnoun, expert en économie « J’estime que les dernières déclarations du gou…
  • Ils ont dit

    Ridha Chkoundali, universitaire et expert économique « La prochaine visite de la délégatio…
Charger plus d'articles
  • Ils ont dit

    Jamel El Oref, trésorier du Groupement professionnel des conditionneurs de l’huile aliment…
  • des faits et des chiffres

    114 D’après les statistiques de la Banque centrale de Tunisie, mis à jour au 26 juillet 20…
  • EXPRESS

    « Tunisia Textile Days In Spain » du 3 au 7 octobre 2022 à Barcelone et à Madrid: Une miss…
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire