La Steg se plaint d’un énorme déficit au niveau de son budget occasionné, notamment, par les impayés de ses abonnés qui ne s’acquittent pas régulièrement de leurs factures. A n’en point douter, il s’agit là d’une raison indéniable qui serait à l’origine des difficultés auxquelles est confrontée actuellement la Société tunisienne de l’électricité et du gaz. Mais cette dernière devrait aussi remettre en question sa manière de faire avec les abonnés. En effet, plusieurs factures sont établies sur la base d’une moyenne de consommation trimestrielle ou annuelle. Or, la consommation des abonnés augmente durant certaines saisons, notamment, en été. Pourtant, ils reçoivent la même facture et payent le même montant car, depuis belle lurette, les agents de la Steg n’assurent plus le relevé des compteurs au niveau de certains quartiers. Le consommateur est le grand gagnant dans cette affaire et c’est la Steg qui perd sur toute la ligne. Espérons que les nouveaux compteurs intelligents (Smart Grid), qui seront prochainement installés dans les villes et les cités, réussiront à mettre un peu d’ordre dans le suivi de la consommation d’éctricité dans les foyers.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire