Les autorités compétentes réagissent

Décidément, on n’arrête pas de s’approprier dans l’illégalité la plus totale des biens publics, dans notre pays. A Bizerte, on délimite des parcelles de terrain dans la forêt de Nadhour et on a même essayé d’acquérir carrément une partie de celle d’Errimel, l’hiver dernier. Les contrevenants ne manquent pas d’audace La nature se trouve malmenée, à chaque tentative d’appropriation illégale. Et chaque saison apporte son lot de surprises. Cette fois-ci, à l’approche de l’été, c’est la plage de Ras Angela qui est pointée du doigt après celle de Ghar El Melh.

En effet, on vient d’apprendre d’une source sûre que pas moins de 45 gîtes qui y ont été «montés» illégalement pour l’été ainsi que l’ouverture de 3 passages permettant l’accès à la plage viennent d’être démolis. L’opération a été conduite, mardi dernier 18 juin, par les autorités compétentes, à savoir les représentants locaux et régionaux, l’Apal et la garde maritime. Le domaine public maritime et forestier est un bien qui appartient à tous les citoyens, il n’est pas question qu’il devienne privé. Les autorités concernées se sont alors chargées de remettre de l’ordre dans ce fatras et ont fait en sorte que les estivants puissent accéder à la plage de Ras Angela dans les meilleures conditions et dans le respect total de l’environnement naturel !

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire