Avec sa voix éraillée et sa présence entreprenante, la chanteuse française Zaz a fait sensation, mardi, sur la scène mythique du festival de Carthage. Un public nombreux de jeunes et moins jeunes est venu assister à son concert.


Dans le cadre de la 56e édition du Festival d’été de Carthage, la chanteuse Zaz se produisait pour la première fois à l’amphithéâtre de Carthage le mardi 26 juillet. Le public tunisien lui a réservé un accueil enthousiaste en reprenant avec elle ses refrains.

22h10, les spectateurs attendent l’entrée en scène de la chanteuse Zaz, qui les surprend en se frayant un chemin du haut des gradins au milieu du public pour rejoindre la scène. Une entrée remarquée et applaudie par une assistance enjouée.  Avec son groupe de cinq musiciens, qui vont l’accompagner tout au long du spectacle, la chanteuse offre un éventail très coloré de ses refrains que le public connaît sur le bout des doigts.

De son vrai nom Isabelle Geffroy alias Zaz, la chanteuse présente un univers musical composé de mélodies faites de jazz, de rock, de soul et d’acoustique. Elle a su rallier le public présent qui reprend par cœur ses textes : «J’imagine», «Si jamais j’oublie», «Tout là-haut», «Comme tu voudras», chanson dédiée à son père, «Je veux» «Avec son frère», «Que vendra», «On s’en remet jamais», etc. Certains de ses titres rappellent la divine Piaf.

Des chansons aux paroles poétiques, célébrant l’amour, l’espoir, la nature, la beauté sur des compositions enlevées teintées, tantôt d’espoir et tantôt de mélancolie. A son actif, 4 millions d’albums vendus, dont 2 millions à l’étranger et plus de 500 tournées à l’international. Un succès mérité grâce à un travail acharné. Zaz ne manque pas de communiquer avec le public de Carthage en lui confiant qu’elle a visité la Tunisie à l’âge de 17 ans et qu’elle en garde un joli souvenir. Aujourd’hui, elle est heureuse de se retrouver sur la scène de Carthage pour faire découvrir aux Tunisiens son répertoire éclectique de chansons françaises. Par ailleurs et entre deux chansons, elle révèle sa vie privée : «J’ai dû faire une pause de trois ans pour m’occuper de moi-même et construire une relation amoureuse comme tout le monde».

La vaste scène de Carthage lui donne de l’énergie et lui permet de danser, de se mettre à genoux et de se rouler même par terre pour exprimer son désir débordant de la scène et séduire l’assistance. Représentante de la chanson française réaliste, ses albums sont tout aussi ravissants les uns que les autres depuis le premier : «Je veux» à «Isa», en passant par «Effet miroir» et «Recto Verso».

Emballées et emballantes, les chansons de Zaz sont empreintes d’une fausse douceur qui fait leur charme et leur authenticité à tel point qu’après deux heures de concert, le public en redemande et la reconduit par un bis. Et Zaz d’obtempérer à la demande de ses nombreux fans.

Charger plus d'articles
Charger plus par Neila GHARBI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire