Depuis quatre ans déjà, l’ESZ est inconstante et a même failli connaître le même sort que le COT, le SRS, et bien d’autres clubs prestigieux . La situation instable a commencé quand un des présidents a cédé les meilleurs éléments et a laissé derrière lui un club très endetté en Ligue 2. Le maire de la ville, qui a pris la relève, n’a pu rien faire pour  remettre l’ES Zarzis  sur pied,  prétextant qu’il ne peut cumuler deux fonctions à la fois. Ce faisant, M. Oueriemmi, le président sortant, était abandonné à son sort, au début. Il a fait le maximum, avec l’aide des associations zarzissiennes résidant en France pour sauver la mise, mais l’ESZ a été rétrogradée de nouveau en Ligue 2. Et à M. Oueriemmi de rendre, à son tour, le tablier. Après quelques jours d’attente, on vient d’apprendre que la rumeur qui a circulé ces derniers jours est devenue réalité et s’est officialisée quand M. Béchir Tarchoul a déposé sa candidature, accompagnée de la liste des membres pour prendre la relève et résoudre le problème, sachant que l’assemblée générale se tiendrait le 7 août, à 18h30.

Notons enfin que la liste présidée par Béchir Tarchoul comprend les noms de Abdelmajid Smaali (premier vice-président), El Mekki Ben Chouikha (deuxième vice-président), ainsi que les membres Khalil Chelandi, Houcine Bouhafa, Walid Bouajila, Karim Ouedi, Mourad Mcharek, Fathi Ghariani, Majdi Mcharek, Arbi Lafhaj et Ezzedine Abdennebi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire