Du 31 juillet au 7 août, un camp scientifique visant des enfants âgés de 9 à 13 ans sera organisé à Kerkennah par la Youth for Science Foundation, le Centre d’activités régionales pour les aires spécialement protégées (SPA/RAC) et l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal). Objectif : initier les enfants et les jeunes à la préservation de l’écosystème de l’archipel à travers le jeu.


Trois ports de pêche, des plages qui s’étendent sur 161 km et des traditions millénaires liées aux techniques de pêche font de Kerkennah un territoire où les ressources halieutiques sont la base de la vie économique de l’archipel.  Or, en passant d’une pêche traditionnelle et artisanale à une pêche de plus en plus professionnelle et industrielle parfois illégale (Kiss, chalutage benthique, surexploitation des ressources…) remet en cause les règles et l’organisation sociales traditionnelles de cette pratique. Les nuisances de ces transformations s’étendent à l’écosystème de l’île, qui connaît un dangereux bouleversement, réduisant drastiquement les forces nourricières de la mer. Seule horizon économique de cet archipel situé dans le golfe de Gabès.

Cette situation a inspiré le projet d’organiser du 31 juillet au 7 août 2022 et pour la troisième fois à Kerkennah le camp d’immersion scientifique et technologique destiné aux jeunes écoliers. Le camp est organisé par la «Youth for Science Foundation», le «Centre d’activités régionales pour les aires spécialement protégées (SPA/RAC)» et «l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal)».

Pour la création d’une aire marine protégée

Le camp s’adresse à une soixantaine d’enfants âgés de 9 à 13 ans dont 15 originaires des régions d’El Ataya, Ennajat et Kraten dans l’archipel. Il a pour objectif de sensibiliser les jeunes à l’importance et à la singularité de Kerkennah et notamment à la richesse du potentiel naturel, socioéconomique et culturel de la partie nord de l’île. Le dessein final du projet étant de faciliter la création d’une aire marine protégée tout en impliquant davantage la population locale dans le processus, en particulier les enfants et les jeunes. L’adhésion des nouvelles générations aux questions écologiques touchant à leur territoire est généralement la garantie du succès de toute campagne de ce genre.

Les thématiques du camp tournent autour de la biodiversité marine et côtière ainsi que les potentialités socioéconomiques et culturelles de la partie nord des îles Kerkennah. Sept modules sont proposés: la biodiversité marine, la robotique, la réalité augmentée et la réalité virtuelle, du palmier à la charfiya sur mon vélo, fabriquer une nasse traditionnelle, art et photographie. Entre jeux, projections de films, visites sur terrain, pratiques artistiques et données scientifiques, les enfants allieront l‘utile à l’agréable. Des universitaires, doctorants ou étudiants en fin de cycle animent les modules en collaboration avec des artistes (dont le photographe grand connaisseur de Kerkennah, Pierre Gassin) et artisans. Des associations locales telles les compteuses d’El Majarra, le Club vert de Kerkennah, Islander kids Kerkennah… prendront part à l’animation des huit journées de cette école de l’environnement à ciel ouvert. La participation au camp sera couronnée par une attestation.

Charger plus d'articles
Charger plus par Olfa BELHASSINE
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire