Cette nouvelle édition du festival, organisée par l’Association Apollon pour la culture et les arts, est dédiée à la mémoire de l’artiste Ridha Diki qui, de son vivant, a énormément soutenu la manifestation.

Inaugurée le 31 juillet, la 10e édition du Festival des Arts de la rue de Ksar Hellal se poursuit jusqu’au 7 août, à la place du Théâtre municipal de la ville.

Cette nouvelle édition du festival, organisée par l’Association Apollon pour la culture et les arts, est dédiée à la mémoire de l’artiste Ridha Diki qui, de son vivant, a énormément soutenu la manifestation.

Ridha Ben Haj Khalifa, plus connu sous le nom de Ridha Diki, nous a quittés le 22 novembre  2019. Il a marqué plus d’une génération avec ses chansons à l’univers unique depuis la fin des années 70, entre autres la fameuse « Diki diki » ou encore « Ana andi rendez-vous ».

C’est le duo «Yuma» qui a signé l’ouverture du festival, au programme hétéroclite. Deux voix, celles de Sabrine Jenhani et Ramy Zoghlami (à la guitare) pour enchanter le public avec un univers folk minimaliste.

Du rap au menu du 2 et du 4 août, avec respectivement les concerts de Radi et «4lfa».

Le 3 août, ça sera au tour de «Ankhab» de monter sur scène. Fondé par Najm Ben Youssef (oud) et Omar Ben Brahim (chant), ce projet musical, dont le nom «Ankhab», est adapté du poème éponyme de Taïeb Bouallègue, opte pour un art engagé qui chante la patrie et qui célèbre l’appartenance.

Le 5 août, on célébrera le 4e art avec des projections de films et, le 6 août, on fêtera le 7e art à travers la présentation entre autres d’œuvres produites par l’association Apollon.

La clôture de cette 10e édition sera assurée par Mortadha Ftiti.

Il est à souligner que le bureau directeur de cette manifestation est composé de jeunes membres dont les efforts sont à louer et à encourager. Bon festival!

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire