Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) Noureddine Taboubi a indiqué que les 94 pc des participants au référendum du 25 juillet 2022 dernier ayant voté en faveur de la nouvelle constitution doivent assumer la responsabilité de leur choix en cas de détérioration de la situation économique sociale en Tunisie.

S’exprimant jeudi au siège de l’union régionale du travail à Sfax à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes de fin de formation syndicale, en marge de la célébration du 75 anniversaire des évènements du 5 août 1947, Taboubi a souligné que l’UGTT qui a laissé le choix à ses adhérents de voter pour ou contre la nouvelle constitution, sera au rendez vous en terme de militantisme et interviendra pour défendre les intérêts des citoyens, notamment en ce qui concerne les échéances sociales et les droits et liberté d’expression.

L’organisation syndicale est ouverte au dialogue a-t-il affirmé, précisant que la grève n’est pas une fin en soi mais un moyen, notamment en l’absence de solutions aux difficultés et tensions sociales dans le pays.

Le programme de la célébration du 75e anniversaire des événements du 5 août 1947 a comporté une exposition de photos documentaires au siège de l’URT.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire