Le Président de la République a commencé par faire un détour par l’histoire, en évoquant les objectifs essentiels de la loi 1958 portant sur l’enseignement. Une loi qui œuvre à former la personnalité de l’élève tunisien, à développer ses dons et capacités sur la base de l’égalité des chances, sans ségrégation basée sur le genre, la catégorie sociale ou la religion.

Vendredi 5 août 2022, le palais de Carthage a renoué avec une tradition ancestrale, celle d’honorer la grande famille de l’enseignement, à l’occasion de la célébration de la journée du savoir, au titre de l’année 2022. En félicitant ceux et celles qui se sont illustrés dans les examens nationaux 2022, le Président Kaïs Saïed a tenu à mettre en avant l’importance de l’institution éducative dans l’éducation et la formation des générations tunisiennes depuis l’indépendance à ce jour.  Une allocution prononcée en présence de la Cheffe du gouvernement, Najla Bouden, ainsi que des membres du gouvernement.

Le Président de la République a commencé par faire un détour par l’histoire, en évoquant notamment les objectifs essentiels de la loi 1958 portant sur l’enseignement. Une loi  qui œuvre à former la personnalité de l’élève tunisien, à développer ses dons et capacités sur la base de l’égalité des chances, sans ségrégation basée sur le genre, la catégorie sociale ou la religion.

Il a ajouté que le caractère obligatoire de l’enseignement, à partir de l’âge de 6 ans, demeure l’acquis le plus important caractérisant cette loi.

Le Chef de l’Etat a évoqué également les différentes réformes qui ont touché le secteur, tout au long de la bataille de la libération et de l’épanouissement intellectuel. La création des collèges Sadiki et Alaouite en sont les meilleures illustrations.

Seuls les experts de l’enseignement ont le droit d’élaborer ces réformes

A propos des appels à la réforme de l’enseignement, Kaïs Saïed a notamment précisé que « ce sont exclusivement les experts de l’enseignement qui ont le droit d’élaborer ces réformes tant attendues, et ce, comme le stipule la nouvelle constitution. Laquelle constitution prévoit la création du Conseil supérieur de l’éducation et de l’enseignement, dans l’objectif de mettre à l’abri des manœuvres politiques le monde éducatif avec ses élèves, ses éducateurs et ses chercheurs ».

Le Président de la République a dénoncé, entre autres, « l’implantation masquée de la politique dans les lycées et les écoles dont l’objectif est de créer des simulacres d’équilibres politiques». Il a notamment recommandé de réunir les meilleures conditions  pour la concrétisation du principe de l’égalité des chances en matière d’enseignement pour tous les enfants de la Tunisie. Kaïs Saïed a en outre indiqué que l’un des crimes les plus abjects commis à l’encontre du peuple est bien celui d’empêcher les apprenants d’acquérir la capacité de réflexion et un esprit critique.

Par ailleurs, le ministre de l’Education nationale, Fathi Slaouti, et de l’Enseignement supérieur, Moncef Boukhtir, ont insisté sur la nécessité de développer les approches, en vue de former comme il se doit les ressources humaines au sein de l’institution éducative.

Les ministres ont en substance fait part de leurs ambitions pour améliorer les contenus et les programmes, les méthodes de gestion des établissements, ainsi que l’infrastructure de base des institutions publiques.

Ainsi, la recherche et l’innovation sont à considérer comme un levier essentiel au service du développement et de l’édification d’une économie compétitive qui s’appuie sur la recherche scientifique et la valorisation des potentiels.

Parmi les points importants évoqués au cours de la cérémonie, la nécessité de faire rayonner l’université tunisienne dans son environnement régional et international.

Il est à préciser que le Chef de l’Etat a procédé à la distribution des prix au profit des étudiants et des chercheurs qui se sont illustrés dans les secteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ainsi que dans le domaine de l’animation culturelle. Il a également distribué les prix nationaux aux élèves et étudiants, ainsi qu’aux lauréats et diplômés de divers centres de formation professionnelle.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire