90 minutes de pop, de funk et de disco. Les Jacksons n’ont pas démérité. Ils ont réalisé un show impeccable et ont enflammé les gradins du Théâtre, dimanche 7 août, dans le cadre du 56e festival de Carthage. Une soirée nostalgique et rétro, hommage au légendaire Michael Jackson qui s’est produit lui-même au stade d’El Menzah en 1996. Un événement de taille inoubliable dont de nombreux spectateurs se souviennent encore.

La fratrie poursuit l’œuvre monumentale de leur frère cadet en multipliant les tour- nées partout dans le monde. Sur la scène de Carthage, quatre musiciens et quatre chanteurs en costumes de scène font une entrée fracassante saluée avec beaucoup d’enthousiasme par le public et notamment le fan club de Michael Jackson en Tunisie dont certains portaient, le chapeau mythique de la méga star et la veste toute en paillettes brandissant des affiches représentant leur star adulée. La jacksonmania a fonctionné sans réserve.

Des plus anciens titres aux plus récents, les Jacksons ont chanté tour à tour : «I want you back», «ABC» «Moonlight», «Can you feel it», «Show you the way to go», «Blame it, on the Boogie”, “Happy Day”, etc. Aucune fausse note dans ce show tenu de main de maître par Tito Jackson qui manie la guitare aussi bien que le chant et la danse, et ce, malgré son âge avancé.

A propos de chorégraphie, les pas dansés sont chronométrés au millimètre près. Une danse créée par Michael Jackson est devenue planétaire. Ce soir-là, le public, composé notamment de jeunes, a fait une démonstration de la célèbre chorégraphie en reprenant la gestuelle sur les rythmes endiablés.

Entrés dans la postérité, les Jacksons rappellent leur his- toire et leur passé glorieux avec leur frère disparu à travers une vidéo projetée sur un écran géant. Le public a pris connaissance de leur enfance, de leur mère Katherine, de leur père Joseph, du représentant du label Motown, les images défilent, les interviews suscitent une grande émotion.

Les ventes des disques des Jacksons sont estimées à 100 millions. Leur histoire avec les succès ne date pas d’aujourd’hui. Une histoire mouvementée avec des hauts et des bas, entretenue par les médias. Plus qu’un projet, la musique

inspirée des Jacksons est une œuvre considérable devenue, avec la disparition de Michael, un héritage lourd à porter. Mais les frères assurent avec justesse et inspiration son patrimoine. L’esprit de Michael est préservé. La réaction des fans de Carthage est positive. Malgré la fin du spectacle, ces derniers n’ont pas quitté les gradins et en redemandaient. Les Jacksons ont répondu aux rappels successifs en retournant sur scène pour un dernier tour.

Charger plus d'articles
Charger plus par Neila GHARBI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire