Le rendez-vous jazz de l’année a eu lieu avec Kurt Rosenwinkel dans la soirée du 9 août 2022 au théâtre de la Ville de Hammamet. Sur 1h30, le musicien, accompagné de deux de ses acolytes sur scène, a présenté au moins dix de ses morceaux face à un public connaisseur.

Dès le départ, le trio sur scène entraîne les spectateurs.  L’artiste commence par « Simple #2 », suivi de « Self Portrait in 3 Colours», « Ease it », « Passarim », ou encore « Punjab », ou « Urgly Beauty ». Des titres comme « Serenity », « Time Remembered » et « Sandu » ont clôturé ce concert. Les trois musiciens, venus tout droit des Etats-Unis, émergent de la scène Jazz mondiale. Ronsewinkel est accompagné de Grégory Hutchinson et Doug Weiss pour cette performance d’1h30.

Le musicien ponctue ses pauses en s’adressant à son public. Des termes en dialecte tunisien, comme « Asslema » ou « Aychek » enrichissent son attractivité avec les mélomanes présents. Les membres du « Jazz Club de Tunis » et autres passionnés de ce style musical ont répondu présent à ce rendez-vous.

« Arriver à faire de la musique et à être dans la création à travers cet art est une source d’inspiration inépuisable et pour le public et pour le récepteur, tout comme l’artiste qui crée. C’est un art qu’on pourrait partager, peu importe qui nous sommes, où nous sommes et d’où nous venons », déclare Kurt Rosenwinkel, lors d’un point de presse, exprimant sa joie d’être en Tunisie, comme aux quatre coins du monde afin de présenter son répertoire. Partager des expériences de vie, rencontrer des peuples du monde et s’en inspirer compte pour lui. « Il n’y a pas meilleur moyen de conquérir le monde que de le faire à travers la musique », conclut-il. Durant 10 ans, Kurt Rosenwinkel a été invité à performer en Tunisie plusieurs fois. En 2022, le moment était venu pour lui de saisir cette invitation.

Le compositeur-interprète s’est fait une place parmi les plus grands du jazz américain depuis son apparition sur la scène jazzy new-yorkaise en 1991. Le jeu unique de Rosenwinkel n’a cessé de conquérir les fans présents en performant dans des conservatoires, pubs et festivals du monde, ainsi que dans des Jam-sessions, ou stations radios. Il est créateur de disques et d’un répertoire propre à lui. En 2016, il crée son propre label de musique « Heart records » : ainsi, il continue à créer et à percer, aidant d’autres talents à poursuivre leur chemin et à les propulser.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire