«Le thème choisi pour ce nouveau démarrage est l’eau, emblème de transformation et de l’état changeant, mais aussi une question brûlante et d’actualité chargée de tensions et de paradoxes».


Plein soleil ! Après quatre éditions annuelles successives depuis 2018, l’événement UV – Utopies Visuelles – évolue sous une nouvelle forme. D’un événement annuel limité dans le temps, UV se ramifie pour inclure une UV – Urban Session en été, et une UV – Digital Session en hiver en plus des résidences de recherche et de création UV programmées sur toute l’année.

Rappelons que l’événement artistique urbain a été lancé en 2018, par Karim Sghaïer, propriétaire de ElBirou Gallery, une plateforme artistique d’échanges internationaux et de soutien à la jeune création située en plein cœur de Sousse, un lieu qui bouillonne de culture et d’art sous différentes formes. Ce dernier a invité des artistes à investir des monuments délabrés de la Ville de Sousse pour réaliser des œuvres picturales collectives ou individuelles.

Depuis, les UV sont devenues le rendez-vous culturel et touristique à ne pas manquer, proposant aux habitants et autres visiteurs de la ville de la (re)découvrir autrement à travers le regard des différents artistes participants. Au menu, tout au long de l’événement, des expositions, des performances et autres installations disséminées un peu partout.

Pour l’édition estivale de ces utopies visuelles, baptisée l’Urban UV 2022 et qui a démarré le 8 pour se poursuivre jusqu’au 31 août 2022, c’est le quartier de la plage Hadrumète à Sousse (anciennement Bhar Ezzebla) qui est investi par les artistes tunisiens Omar Bey, Slimen Elkamel, Amira Mtimet, Amira Lamti, Mouna Fradi, le collectif du Franco-Tunisien Bouma Collective, Jaye (France/Tunisie) et Béchir Boussandel de France.

«Le thème choisi pour ce nouveau démarrage est l’eau, emblème de transformation et de l’état changeant, mais aussi une question brûlante et d’actualité chargée de tensions et de paradoxes. Montées des eaux et effritement de la banquise d’un côté, sécheresse et pénurie de l’autre, l’eau entre excès et rareté, emmêle toutes les craintes et tous les espoirs d’une époque marquée par de profonds changements. L’heure est pour le goutte à goutte dans certaines régions, UV adhère à cette sage méthode, artiste par artiste, le champ visuel à Sousse sera irrigué sans coupure par de longs tuyaux, avec fluidité et une distanciation respectée.», note l’organisateur.

De quoi faire le plein de rayons d’art !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire