La Tunisie, porte de l’Afrique, berceau de civilisations, a déroulé le tapis rouge à ses convives japonais et africains durant la Ticad 8 et a érigé une nouvelle passerelle pour baliser la voie à une croissance et une prospérité fondées sur l’égalité, le respect, la compréhension et les avantages mutuels. L’organisation de ce sommet économique dans notre pays a été un succès sur tous les plans. Depuis l’organisation technique jusqu’à l’accueil et l’hospitalité en passant par le format de l’évènement et le niveau de participation, tout a bien fonctionné au point que le pays organisateur, le Japon, n’a pas tari d’éloges sur la promptitude de la Tunisie et a loué la qualité de l’accueil réservé par la Tunisie à tous les convives. Ce n’est point par complaisance que la partie japonaise et l’Union africaine ont exprimé leur satisfaction quant à la réussite de la Ticad 8 en Tunisie.

En effet, ce sommet qui s’est tenu dans un contexte mondial marqué par la crise post-Covid et les effets de la guerre d’invasion de l’Ukraine, fut un défi et un exercice périlleux que le pays hôte de l’évènement devait remporter haut la main et montrer au monde que la Tunisie est le pays du possible. C’est aussi un évènement qui fera date dans l’histoire de l’Afrique car il introduit une nouvelle approche qui trace les contours futurs du développement fondé sur l’État de droit, la démocratie et le développement durable. C’est pourquoi la Ticad 8 en Tunisie a visé des résultats concrets afin de créer une Afrique résiliente avec une approche qui met l’accent sur l’investissement dans les personnes et balise la voie à une croissance de qualité. Cette édition de la Ticad, qui traduit l’engagement du Japon envers l’Afrique, fut un bel exemple de la triangulation constructive qui prend en compte les priorités exprimées par le continent et son attachement au principe d’appropriation de cette plateforme multilatérale. A cet effet, la Tunisie s’est inscrite dans une trajectoire opérationnelle de mise en œuvre d’un ensemble de projets et programmes à vocation nationale et continentale en réponse aux défis de l’heure qu’elle a soumis lors de cette conférence.  Ces projets visent à accroître la coopération entre la Tunisie, les pays d’Afrique et le Japon à travers  une quête commune et permanente des voies de résolution des défis qu’affronte notre destin commun.

A cet effet, la Ticad 8 a constitué un grand tremplin pour soutenir le déploiement de nouveaux projets en Afrique axés sur la science, la technologie et l’innovation  et qui permettront de résoudre les problèmes du continent grâce à des partenaires qui veulent grandir ensemble en vue de parvenir à un développement durable mené par l’Afrique elle-même.  Certes, on reconnaît l’arbre à ses fruits et la Ticad 8 promet un bel avenir à la Tunisie et à l’Afrique.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri Ben Nessir
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire