Les assises de la huitième édition du Sommet de la Ticad 8 se sont soldées par des résultats satisfaisants. Selon Nacef Belkhiria, secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise, «la Ticad 8 était un passage bénéfique pour l’image de notre pays sur la scène internationale. Pour les Japonais, c’est une découverte d’un pays qu’est la Tunisie. Auparavant, seulement les chefs d’entreprise qui viennent individuellement à notre pays pour conclure des partenariats, maintenant c’est tout un pays qui s’est déplacé avec des sociétés, des ministres, des décideurs…, pour avoir d’amples connaissances sur le potentiel que notre pays peut offrir. 

Cette édition a connu un franc succès. C’était une occasion propice pour promouvoir l’image du pays du moins pour le secteur privé et les compétences tunisiennes aussi. Pour la Tunisie, un évènement pareil  ne peut être qu’une opportunité qu’il faut saisir pour renforcer le partenariat avec le Japon et en faire un partenaire stratégique qui aura un certain input dans l’économie et le savoir-faire du pays.

Les 80 projets d’investissement d’une valeur de 2,7 milliards contenus dans le livre blanc, qui ont été présentés par le secteur privé tunisien aux investisseurs africains et japonais, sont le fruit d’un programme établi par la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise. C’est un travail d’un an et huit mois, depuis 2020. Ce sont 20 mois de travail, d’organisation et de vision pour pouvoir achever ce programme dans les délais impartis (mars 2022) et mettre en place toute une approche avec les partenaires japonais, en impliquant les porteurs de projets tunisiens et les sociétés  qui sont confirmés sur le marché africain. Pour les projets présentés, il y en a qui ont été retenus. Et c’est aujourd’hui que le travail commencera, car le Sommet Ticad 8 est le commencement qui annonce la réalisation des projets durant les années à venir. On a déjà mis en place un programme d’action avant Ticad 9 en 2025. On a préparé un programme d’organisation de  B to B en ligne, nous comptons nous déplacer au Japon avec des délégations sélectionnées, exerçant dans divers domaines. 

Plusieurs accords publics ont été conclus avec le Japon lors de la Ticad 8, c’est un début, on aurait pu faire beaucoup mieux. Mais il n’est jamais trop tard pour se rattraper, du moins en ce qui concerne les  projets publics, surtout les projets PPP, car la Ticad est concentrée à 90% sur le secteur privé,  les 10% restants peuvent cibler des projets PPP.

La Chambre aura certainement un rôle prépondérant à jouer dans cette démarche, notamment via ses contacts au Japon : organismes et groupements de sociétés japonais qui sont très ouverts à  notre collaboration, sachant que la Chambre a confirmé lors de la Ticad 8 son statut de partenaire avec le Japon.  Nous espérons collaborer avec les institutions officielles tunisiennes pour les projets PPP.  On est disposé à mettre notre gain confiance en tant que chambre à la disposition de notre pays. Nous sommes disposés à aller de l’avant et surtout préparer la réalisation des projets et préparer la Ticad 9 en 2025 au Japon. 

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire