Peau rugueuse qui tiraille, apparition d’écailles de poisson, desquamation… La sécheresse cutanée correspond à une peau qui a perdu sa couche protectrice graisseuse et qui se déshydrate.

Définition : qu’est-ce que la sècheresse cutanée ?

La peau sèche est une peau qui a perdu sa couche protectrice graisseuse et se déshydrate. La peau sèche peut être constitutionnelle et génétiquement déterminée. Elle fait d’ailleurs partie des types de peau répertoriés en dermatologie (comme la peau grasse, mixte ou encore normale). Les peaux sèches sont les plus souvent fines et sensibles. Parfois, le manque de gras et d’eau de la peau est provoqué par des événements extérieurs, comme la sécheresse climatique, une hygiène excessive, certains traitements, le vieillissement ou certaines maladies. La peau sèche se reconnaît par un inconfort, une peau rugueuse et qui tiraille. Le sujet présente parfois une desquamation, une irritation, des démangeaisons ou encore une peau de crocodile. Le traitement de la peau sèche passe le plus souvent par l’utilisation de produits nettoyants adaptés lors de la toilette, ainsi que par l’application de crèmes hydratantes émollientes. En cas d’inflammation, des dermocorticoïdes sont parfois prescrits.  Des kératolytiques peuvent être employés pour supprimer les squames. Dans les formes sévères, on peut prescrire des rétinoïdes.

Quelles sont les différentes formes de peau sèche ?

La peau sèche peut être plus ou moins sévère. Les dermatologues différencient trois types de sécheresse cutanée.

• La xérose ou xérodermie : c’est le mot médical pour désigner la sécheresse excessive classique. La peau est rugueuse, elle tiraille.

• L’ichtyose : dans ce cas, la sécheresse s’accompagne de squames, la peau pèle, avec un effet d’écailles, de « peau de croco ». Cette maladie peut aller d’un assèchement léger, mais gênant, à une maladie défigurante grave. L’ichtyose peut être héréditaire, symptomatique d’une maladie systémique ou encore secondaire à la prise de certains médicaments.

• La kératose pilaire  : c’est une maladie cutanée caractérisée par la surproduction de kératine qui empêche l’ouverture du follicule pileux. Ce trouble donne à la peau une texture granuleuse (aspect «peau de poulet» ou «chair de poule»), parfois rouge.  Il s’agit d’une affection cutanée relativement fréquente qui survient le plus souvent lors de l’adolescence, mais peut se manifester à tout âge. La cause exacte de la kératose pilaire est inconnue, mais l’hérédité joue souvent un rôle.

Attention, l’eczéma se traduit par des signes de sécheresse cutanée (eczéma sec), mais n’est pas synonyme de peau sèche ou xérose.

Peau sèche ou eczéma : quelle différence ?

La forme la plus courante d’eczéma est l’eczéma atopique, aussi appelé dermatite atopique. Cette maladie inflammatoire se caractérise par une fragilité de la barrière cutanée et une réponse  immunitaire inadaptée. La peau est poreuse, et laisse l’eau s’échapper plus facilement qu’une peau normale, ce qui la rend très sèche et vulnérable. Les allergènes et irritants y pénètrent plus facilement, entraînant alors des réactions inflammatoires qui se manifestent par des plaques rouges qui démangent. La peau sèche n’est donc pas synonyme d’eczéma, mais offre  un terrain favorable à l’apparition de ce dernier.

Causes : pourquoi ma peau est devenue sèche ?

La peau sèche est parfois génétique. La peau sèche constitutionnelle a pour caractéristiques d’être fine et sensible. Mais parfois, d’autres facteurs peuvent causer une sécheresse cutanée (ou xérose) :

• Le vieillissement (avec une production de sébum qui diminue naturellement, encore plus chez les femmes ménopausées. Nous parlons de xérose sénile).

• un climat  sec ;

• des températures froides ;

• une exposition au vent ou au soleil ;

• le chauffage à l’intérieur ;

• une hygiène cutanée excessive ou agressive (savons non adaptés, gommages, lessives, produits cosmétiques…) ;

• certains traitements médicamenteux (traitement contre l’acné , acide nicotinique…) ;

• certaines maladies (insuffisance rénale chronique, syndrome sec, diabète, hypothyroïdie,…)

Quelles sont les personnes à risque de peau sèche?

Certaines personnes sont plus à risque de peau sèche (xerose) :

• les personnes qui ont des antécédents personnels ou familiaux de peau sèche (xérose) ou d’autres affections impliquant une sécheresse cutanée (eczéma, ichtyose, kératose pilaire…)

• les personnes d’âge avancé et, tout particulièrement, les femmes ménopausées ;

• les personnes qui présentent certaines maladies systémiques : diabète, syndrome sec, hypothyroïdie, lèpre, dermatite atopique, lymphome…

Symptômes : comment reconnaître une peau sèche ?

La sécheresse cutanée se manifeste par :

• une impression de tiraillement de la peau ;

• des rougeurs cutanées ;

• une sensation rugueuse et rêche au toucher ;

• des démangeaisons ;

• une desquamation, c’est-à-dire la peau qui pèle ;

• des craquelures, voire des fissures qui peuvent saigner;

• des écailles sur la peau (peau de crocodile)…

Comment peut-on prévenir une sècheresse cutanée?

Quelques mesures visant à prévenir une sécheresse cutanée :

• porter des gants par temps froid ;

• boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, plus en cas d’activité physique, de chaleur, de diarrhée ;

• protéger sa peau du soleil par des vêtements et de la crème protectrice ;

• porter des gants avec ou sans latex (si allergie) en cas de travaux ménagers ;

• ne pas trop chauffer la maison pendant l’hiver : la température doit se situer idéalement entre 18 et 20 °C ;

• manger équilibré, ne pas fumer ni consommer d’alcool : ces mesures aident à avoir une peau saine ;

• éviter les bains et les douches trop chauds ou trop froids, les préférer tièdes ;

• installer un adoucisseur d’eau chez soi;

• appliquer quotidiennement, voire plusieurs fois par jour, des crèmes hydratantes sur le corps, y compris les pieds et les mains ;

• ne pas abuser des savons ou gels douche parfumés ou à base d’alcool ;

• privilégier les vêtements en coton ;

• se sécher la peau en tamponnant et non pas en frottant.

Comment traiter la peau sèche ?

Le traitement de la peau sèche dépend en partie de la maladie éventuellement en cause.

La sécheresse de la peau elle-même peut être améliorée par le respect des mesures de prévention classiques.

L’application de crèmes, laits ou lotions hydratantes, plusieurs fois par jour, est impérative. Ces produits sont à base d’eau et d’huile.

Certaines substances (avoine, glycérine, paraffine, miel, vitamine E, aloès, beurre de karité, huile d’amande) ont aussi prouvé leur efficacité dans la sécheresse cutanée.

On parle d’émollients quand ces crèmes peuvent ramollir et détendre la peau, lui rendre son élasticité (vaseline, glycérol…).

Les kératolytiques (acide salicylique, urée…) sont des substances qui peuvent être incluses dans des crèmes ou des lotions. Elles permettent de détruire la couche superficielle fortement endurcie de l’épiderme : l’excès de kératine (protéine de la peau, des cheveux et des ongles) a formé une sorte de corne.

Dans le cas de sécheresse cutanée sévère ou d’ichtyose héréditaire, des produits plus agressifs peuvent être utilisés en application (crème) ou par voie orale. Ils contiennent des corticoïdes, des rétinoïdes…

Source : https://www.santemagazine.fr/

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire