Les investissements agricoles privés approuvés durant les huit premiers mois de l’année 2022 ont atteint une valeur de 383,2 MD contre 272,3 MD au cours de la même période de l’année précédente, augmentant de 40,7 %, indique l’APIA, mercredi.

En nombre, les investissements approuvés se sont élevés à 2014 opérations d’investissement contre 1 949 opérations en 2021, évoluant ainsi de 3,3 %.

Par rapport au plan de développement 2016-2020, les investissements agricoles privés ont enregistré une baisse de 19,6 % en nombre et une augmentation de 17,2 % en valeur.

Ces investissements permettront la création de 2 142 emplois permanents, contre 2 156 au cours de la même période en 2021.

Ils se répartissent à raison de 230,5 MD pour le secteur de l’agriculture, 33,9 MD pour le secteur de la pêche, 18,3 MD pour le secteur de l’aquaculture, 48,8 MD pour le secteur des services et 51,6 MD pour le secteur de la première transformation.

Répartition sectorielle des investissements

Les investissements dans l’aviculture se sont élevés à 59,8 MD, contre 15,7 MD durant la même période en 2021.

Les investissements approuvés se sont établis à 118,9 MD dans l’arboriculture ce qui représente 52 % du volume total approuvé dans le secteur agricole, 98,5 MD dans l’oléiculture, 20 MD dans l’activité de pêche au chalut (après avoir été de l’ordre de 4MD) et 18,3 MD dans l’activité piscicole en cages flottantes.

Les investissements dans le secteur de l’aquaculture se sont développés pour représenter 5 % du volume total approuvé, après avoir été de 1 %.

Dans le secteur de la collecte du lait, ces investissements ont évolué de 63,8 % pour atteindre 7,7 MD après avoir été de l’ordre de 4,7 MD.

La même tendance haussière a été constatée pour les investissements approuvés dans les huileries qui se sont élevés à 39,4 MD contre 8,1 MD durant la même période de l’année précédente, ce qui représente 76 % du total des investissements approuvés dans le secteur de la première transformation.

Dans l’activité de stockage frigorifique des produits agricoles, les investissements se sont établis à 6,3 MD.

Les investissements approuvés au profit des jeunes et des femmes ont augmenté respectivement de 4,9 % et 65,7 %. Ceux à participation étrangère se sont limités à une seule opération, avec un apport français, relatif à l’élevage d’insectes et la production de protéines entrant dans la composition d’aliments pour animaux, d’huiles animales, d’engrais et d’engrais organiques pour une valeur de 2 MD.

Les investissements approuvés ont bénéficié de subventions d’un montant de 103,2 MD, ce qui représente 26,9 % du volume d’investissement approuvé contre 82,8 MD au cours de la même période de l’année 2021.

La subvention pour l’acquisition de matériels agricoles a atteint 36,9 MD, ce qui représente 35,8 % du total des subventions approuvées. La subvention pour l’agriculture biologique a connu une hausse de 44,6 % à 8,1 MD.

Le taux de crédit est passé à 22 %, après avoir été de l’ordre de 20 %.

Les comités d’octroi d’avantages ont approuvé 34 prêts fonciers d’une valeur de 5,6 MD contre 36 prêts d’une valeur de 5,5 MD en 2021. Ces prêts permettront l’intégration de 359 hectares de terres dans le cycle économique.

Au cours des huit premiers mois de 2022, 4 155 opérations d’investissement d’une valeur de 807 MD ont été déclarées contre 4 448 déclarations d’une valeur de 896,6 MD durant la même période en 2021, enregistrant ainsi une baisse de 6,6 % en nombre et de 10 % en valeur. Par rapport au plan de développement 2016-2020, les déclarations ont connu une baisse de 18,3 % en nombre et de 10,8 % en valeur.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire