Qu’on fasse la queue et qu’on attende des heures — dans une file d’attente — sous un soleil de plomb et dans une chaleur torride, avec les querelles qu’on imagine et même des bagarres, pour un kilo de sucre ou une bouteille d’eau minérale, cela est devenu une habitude et ne choque plus, c’est même tout à fait normal. Mais qu’on pousse la chose jusqu’à sauter par-dessus les tourniquets des grandes surfaces (pour les hommes) ou s’y faufiler par-dessous (pour les femmes), cela devient vraiment intolérable et provoque un malaise moral. Nous ne sommes pas en guerre, tout de même. Quand est-ce que les choses vont revenir à la normale ? Espérons que ce sera le plus tôt possible.

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire