Les relations d’amitié entre la Tunisie et la Chine sont de plus en plus renforcées, et en dépit de la crise du Covid-19, elles l’ont été davantage, entre autres, grâce à l’équipe médicale travaillant dans les hôpitaux régionaux et qui a donné satisfaction aux patients en un temps de manque flagrant de spécialistes tunisiens ici et là…

Depuis 1973, la République Populaire de Chine a envoyé plus de 1.114 médecins chinois en Tunisie pour la coopération médicale. Chacune des missions a été envoyée pour une période de 2 ans, et depuis 2018, chaque terme est passé à 1 an. 49 ans plus tard, un total de 26 équipes médicale chinoise ont été envoyées avec un personnel médical de différentes spécialités, fournissant un total de plus de 6 millions de services dans les hôpitaux, ainsi qu’à travers des soins ambulatoires. 

«En fait, explique le chef de la mission médicale chinoise en Tunisie, Me Xu Chuyang, nous avons plusieurs missions médicales chinoises en Afrique. Entre la Chine et la Tunisie, nous avons un protocole d’accord qui a été renouvelé pour les années 2021-2026 et concerne les hôpitaux régionaux de Jendouba, Sidi Bouzid, Gafsa, ainsi que le Centre d’acupuncture de l’hôpital Mongi-Slim de La Marsa. Le démarrage de cette mission en Tunisie s’est fait en 1973 et notre soutien porte principalement sur les zones défavorisées des régions intérieurs à travers des missions dans les hôpitaux régionaux, ainsi que des missions ambulatoires, mais aussi sur les actions en urgences dans d’autres régions en cas de besoin de renforts et sur demande des autorités sanitaires tunisiennes».

Liens d’amitié renforcés

Au début, la mission a été lancée à l’initiative du leadership politique chinois mais après et au fil du temps, cette mission a été adoptée par les médecins chinois eux-mêmes, et ce, grâce à la bonne réputation de la Tunisie; leadership politique et peuple. «Au fil du temps, de très bons échos de la Tunisie ont circulé autour du travail accompli et du pays», souligne Me Chuyang. Et d’ajouter: «Les Tunisiens ont toujours laissé de très bonnes impressions chez chaque médecin venu ici ce qui a aidé à persévérer avec cette mission. Cet esprit de solidarité a bien, été ancré et la crise du Covid-19 n’a fait que renforcer les liens tissés entre la Tunisie et la Chine. La mission médicale chinoise n’est qu’une preuve de cet élan de solidarité entre les deux pays et peuples. Il y a même des médecins chinois qui avaient servi cette mission et qui sont décédés en Tunisie et y sont enterrés». 

Lors des missions journalières, les médecins chinois ont effectué, outre leur travail dans les hôpitaux, des visites de terrain pour des consultations et interventions ponctuelles dans les municipalités, les lycées et autres institutions dans les zones rurales proches de leurs lieux de travail. Ils ont aussi participé à la distribution de matériel médical, notamment de prévention contre le Covid-19, ainsi que divers médicaments. Selon le chef de la mission médicale chinoise, un des médecins ophtalmologues faisait une centaine d’actions de dépistages les matinées pour poursuivre les après-midi avec des interventions chirurgicales. Certains gynéco-obstétriciens font plus de dix opérations par jour. «Aussi, explique Me Xu Chuyang, beaucoup d’entre-eux travaillent des heures durant après avoir fini leur garde quotidienne. Dans ces hôpitaux et institutions régionales, on remarque les conditions difficiles parfois à cause du manque de médecins spécialisés ou de matériel. Et nos médecins ont depuis le début de la crise du Covid porté les tenues spéciales pour s’assurer d’une protection maximale des patients et cela n’a pas été facile parfois dans des conditions de travail un peu contraignantes avec des espaces non adaptés ou sans climatisation. Ils ont toujours gardé leur objectif d’aider leurs confrères tunisiens en premier lieu avec un grand souci de subvenir aux besoins des patients avant toute autre chose».

La 26e mission sous la loupe

Actuellement, le 26e équipe médicale chinoise est composée de 38 personnes, dont 29 médecins qui viennent des grands hôpitaux de la province du Jiangxi, qui sont des experts ou des meilleurs du service soigneusement sélectionnés, d’après la direction de cette mission, parmi près de 300.000 médecins. Divisés en quatre petits groupes, ils travaillent séparément dans l’hôpital Mongi-Slim, à La Marsa (5 médecins), l’hôpital régional de Jendouba (9 médecins), l’hôpital régional de Sidi Bouzid (10 médecins) et l’hôpital régional de Gafsa (5 médecins), y compris l’acupuncteur, l’ophtalmologiste, le gynéco-obstétricien, le cardiologue, le gastro-entérologue, le dermatologue, le pédiatre, le radiologue, le chirurgien général et l’anesthésiste.

Selon la mission médicale chinoise, tous les 29 médecins chinois travaillent aux hôpitaux locaux depuis près de 9 mois, après une courte période d’adaptation, ils ont surmonté la barrière de la langue, ont vaincu l’épidémie, se sont rapidement adaptés à l’environnement et au processus de travail. Ils continuent à faire rayonner l’esprit intrépide en face de l’épidémie et redoubler d’efforts avec l’esprit internationaliste de l’amour sans frontières et la déontologie bienveillante pour traiter toutes sortes de patients tunisiens. Selon des statistiques incomplètes, jusqu’au 31 août, plus de 56.000 patients locaux ont été traités (103 patients ambulatoires par un seul médecin en une matinée, battre un nouveau record), 1.720 interventions directes ont été faites, près de 60 médecins locaux ont été formés (acupuncture) et 2 consultations bénévoles ont été effectuées. Tout cela a été hautement reconnu et complimenté par les patients, les hôpitaux et les homologues locaux.

Sous la direction de l’ambassade de Chine, afin de lutter conjointement contre l’épidémie, l’équipe a activement partagé l’expérience antiépidémique de la Chine, participé au traitement des patients affectés par le Covid et a fait don à 4 hôpitaux de plus de 100 boîtes de matériels de prévention des épidémies, tels que divers vêtements de protection, blouses d’isolement, masques, gants, gel nettoyant antibactérien pour les mains, machines respiratoires, lampes de désinfection aux ultraviolets en acier inoxydable et visière de protection; au total, plus de dix mille pièces.

Et si l’on croit les déclarations des différents responsables chinois et, notamment, celles de l’ambassadeur de Chine en Tunisie, S.E.M Zhang Jianguo, on est plutôt sûr que cette mission médicale chinoise va continuer à faire le pont des amitiés tuniso-chinoises pour longtemps. Une amitié qui date depuis 1964 et qui ne fait que se consolider davantage d’année en année…

Charger plus d'articles
Charger plus par Nizar Hajbi
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire