Par Sarra BEN ABDALLAH

La 22ème édition du Forum international des narrateurs de Sharjah organisé comme chaque année par l’Institut de Sharjah pour le patrimoine s’est clôturée vendredi en fin d’après_midi en apothéose après trois jours d’atetiers, de workshops et de débats en presence de 16 experts, chercheurs, universitaires et conteurs en provenance de 46 pays dont la Tunisie avec pour thème cette année “les histoires de la mer”.

La cérémonie de clôture présidée par Dr Abdul Aziz Al-Musallam, président de l’Institut de Sharjah pour le patrimoine et président du Comité supérieur d’organisation du Forum, a été marquée par une série d’hommages aux différents participants entre experts et professionnels des médias, et par la présentation des recommandations.

Parmi les recommandations les plus importantes selon la directrice du Centre du patrimoine arabe relevant de l’Institut et coordinatrice générale du forum, Aisha Al-Shamsi, figure la création d’une Union des opérateurs actifs dans le domaine patrimoine culturel arabe qui aura pour mission de regrouper leurs travaux et de jouer un rôle central en matière de préservation du patrimoine immatériel.

Les participants ont également recommandé de réfléchir au lancement d’un diplôme spécialisé en arts du Spectacle folklorique, en focalisant sur les arts du spectacle marin, menacé de disparition, en veillant à ce que ce diplôme technique soit pris en considération par le Département du patrimoine artistique de l’Institut du patrimoine de Sharjah.

Parmi les recommandations les plus marquantes figurent par ailleurs la préparation d’un dossier sur « le Patrimoine de la mer : pratiques et traditions » et l’accélération de la mise en place d’une structure numérique interactive liée aux narrateurs locaux, régionaux et internationaux.

 

Les participants ont également souligné l’importance de publier les interventions approuvées par le comité d’organisation dans un livre qui sera prêt avant le début de la prochaine édition du forum et appelé au renforcement du travail dans ce sens en étroite collaboration avec l’UNESCO, notamment en ce qui concerne la mise à disposition des matériaux du patrimoine à travers des portails numériques sous la supervision d’experts spécialisés dans le domaine.

Les experts ont également appelé à élargir le cercle de participation des enfants, des adolescents et des jeunes aux activités du forum, et ce en les encourageant à suivre les activités de l’école internationale de narration de l’Institut du patrimoine de Sharjah. Les recommandations comportent également un appel à la préparation d’inventaires des contes marins liés au patrimoine de la mer, une tâche confiée au Centre du patrimoine arabe relevant de l’Institut du patrimoine de Sharjah.

Outre les ateliers sur l’art du conte pour les enfants et les rencontres scientifiques et littéraires, de nombreux livres et publications ont été présentés et dédicacés. Par ailleurs, une exposition documentaire a été organisée à l’occasion au siège de l’Institut du patrimoine de Sharjah et qui se poursuivra durant six mois comme l’a confirmé la directrice de l’exposition, Dhekrayet Maatouk.

Cette exposition, intitulée « Un voyage dans l’univers du patrimoine maritime », est axée sur le navigateur et astronome émirati Ahmed Ben Majed, que les Portugais appelaient le « Prince des mers » au XXe siècle.

Les visiteurs de l’exposition découvrent tout ce qui concerne le patrimoine maritime émirati, comme les navires, les ustensiles utilisés notamment dans la plongée, et tout ce qui appartient au métier de pêcheur de perles. Une partie de l’exposition est également consacrée au patrimoine maritime dans les pays arabes, avec entre autres de nombreux livres et articles publiés dans ce domaine.

Il est à noter que la Tunisie était représentée à cette 22ème édition du Forum du Narrateur par un groupe de chercheurs spécialisés en anthropologie, patrimoine immatériel et art du conte, à savoir le Dr Mohamed Jwili (Professeur à la Faculté des Lettres, Arts et sciences humaines à la Manouba), Dr. Meriem Kheireddine (maître de conférences en sciences culturelles à l’Université de Carthage), le chercheur Wannes Maala (spécialiste du patrimoine immatériel, délégué régional aux affaires culturelles à Gafsa), Najib Kharroubi (artiste plasticien et chercheur en patrimoine), Aida Karouia ( chercheuse spécialiste en enfance), Nizar El Kamry ( universitaire et spécialiste en art du conte pour les enfants ) et Jihan Lajmi, créatrice de marionnettes et animatrice à la Maison de la Culture, Fondouk El Haddadin à Sfax).

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire