Quand on voit des adultes assez âgés, et même très âgés, et qui ne sont nullement dans le besoin, travailler pour ne pas être à la charge et à la merci de leurs proches, alors que des jeunes, en pleine forme physique et jouissant d’une santé florissante, passent la journée à dormir et la soirée à faire la java, tout en rackettant leurs parents pour subvenir à leurs besoins, on ne peut qu’être pessimiste pour l’avenir du pays. On a beau les raisonner, rien n’y fait.

Il est temps, et grand temps même, que ces jeunes se remettent en question car leurs parents ne sont pas éternels. Et après eux, finis les caprices !

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire