Votre enfant âgé de moins de 2 ans souffre d’une toux qui s’accompagne d’une respiration sifflante, d’une respiration rapide ou d’un serrement près des côtes (les côtes se contractent et le thorax se creuse lorsque l’enfant inspire). Il présente des symptômes de rhume et il a une fièvre légère. C’est la bronchiolite.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une inflammation des petites bronches (bronchioles) qui permettent à l’air de circuler dans les poumons. Elle est le plus souvent causée par le virus respiratoire syncytial (VRS) et, parfois, par des virus du rhume.

La bronchiolite est une maladie bénigne. Toutefois, elle peut entraîner des complications chez les enfants prématurés, les enfants souffrant de troubles cardiaques, pulmonaires, neurologiques ou encore les enfants ayant un système immunitaire affaibli par la maladie ou par la prise de médicaments.La bronchiolite constitue la principale cause d’hospitalisation chez les enfants de moins de 1 an.

La bronchiolite conduit-elle

à l’asthme?

Beaucoup d’enfants asthmatiques ont souffert de bronchiolite lorsqu’ils étaient en bas âge. On ignore, cependant, si cette maladie entraîne l’apparition de l’asthme.

Il est en effet possible que les enfants asthmatiques ayant déjà souffert de bronchiolite soient, tout simplement, prédisposés aux troubles respiratoires. Il est toutefois certain que les bébés qui ont une bronchiolite ne deviendront pas tous asthmatiques en grandissant.

Si votre enfant a des bronchiolites à répétition, il est probable qu’il souffre plutôt d’asthme. Dans ce cas, parlez-en avec son médecin. L’asthme apparaît généralement à partir de l’âge de 12 à 15 mois. Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur l’asthme.

Comment traiter ? La prescription

du médecin

La bronchiolite est une maladie d’origine virale. Son traitement consiste à soulager la congestion nasale de l’enfant et à améliorer son bien-être.

Toutefois, le médecin peut prescrire un bronchodilatateur pour faciliter la respiration du tout-petit dans les cas les plus graves (ex. : difficultés respiratoires importantes, impossibilité de manger ou de boire, très grande fatigue et léthargie). Par contre, peu d’enfants souffrant de bronchiolite répondent réellement à ce type de traitement, surtout s’ils sont âgés de moins de 9 mois. Si l’état respiratoire de votre enfant est plus grave, celui-ci pourrait être hospitalisé et recevoir de l’oxygène.

Soins et conseils pratiques

• Faites boire votre enfant aussi souvent que possible, en lui donnant de petites quantités à la fois.

• Diminuez la congestion nasale, car elle amplifie ses difficultés respiratoires. Elle est d’ailleurs souvent présente lors d’une bronchiolite. A l’aide d’une solution saline (vendue en pharmacie ou faite maison) et d’un mouche-bébé, dégagez le nez de votre enfant, surtout avant les repas.

• Pour soulager sa douleur et sa fièvre, donnez-lui de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction de son poids. Ne donnez pas d’ibuprofène à un bébé de moins de 6 mois, et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme l’Aspirine®, à un enfant ni à un adolescent.

• Surélevez la tête du lit de votre enfant à un angle d’environ 30 degrés, en plaçant un oreiller sous le matelas, par exemple.

• Essayez de garder la température de sa chambre à 19°C ou 20°C.

• Ne fumez pas à la maison. Evitez, si possible, d’utiliser un poêle à bois pour chauffer la maison.

• Ne donnez pas à votre enfant de sirop contre la toux.  Ces médicaments ne sont pas efficaces et peuvent être dangereux pour les tout-petits.

Comment prévenir ?

Le virus qui cause la bronchiolite est très contagieux. Le contact avec des personnes infectées est donc un facteur de risque important. Les enfants qui fréquentent une garderie ou qui ont des frères ou des sœurs plus âgés sont plus susceptibles d’attraper cette maladie. À l’inverse, être allaité constitue un facteur de protection.

Voici des moyens qui aident à prévenir l’apparition de la bronchiolite :

• Lavez-vous les mains à l’eau et au savon avant de prendre soin de votre bébé.

• Toussez dans le pli de votre coude et apprenez dès que possible à votre enfant à le faire.

• Evitez d’exposer un enfant à la fumée du tabac ou d’un poêle à bois ainsi qu’à la vapeur d’une vapoteuse.

• Evitez d’emmener un nourrisson dans des lieux très fréquentés (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux, etc.), où il pourrait se trouver en contact avec des personnes enrhumées.

• Ne laissez pas des enfants échanger leurs suces, leurs biberons ou leurs ustensiles.

• Nettoyez souvent les jouets que votre enfant partage avec d’autres.

• Evitez d’embrasser votre enfant sur le visage si vous êtes enrhumé ou si vous avez des symptômes grippaux.

• Si vous êtes enrhumé, portez un masque «anti-projection» (vendu en pharmacie) avant de prendre soin de votre bébé.   

Source : naitreetgrandir.com/

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire