Une unité pilote de production d’engrais organiques qui fonctionne à travers le compostage des restes des fruits et légumes vient d’être installée par la municipalité de Kairouan. Le maire de Kairouan, Radhouan Bouden, a indiqué que l’engrais organique sera, dans un premier temps, utilisé dans les espaces verts, avant d’entamer sa distribution aux agriculteurs pour son usage en tant qu’alternative aux engrais chimiques.

La municipalité de Kairouan vise à une production annuelle d’environ 2.000 tonnes d’engrais organiques, et ce, dans le cadre des efforts déployés pour la consécration de l’économie verte, a fait savoir la coordinatrice du projet auprès de la coopération allemande, Rafika Jemal, notant que le projet a démarré en 2019 et se poursuit jusqu’à 2024, intervenant dans 7 gouvernorats en vue de diffuser les bonnes pratiques pour protéger les terres agricoles. Pour rappel, le projet a été mis en œuvre en coopération avec l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ), le Commissariat régional au développement agricole (Crda) à Kairouan et l’Association de la protection de la nature et de l’environnement.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire