Un dépistage gratuit du cancer du sein, du diabète et de l’hypertension, un staff médical, (médecins, sages-femmes, nutritionnistes….)  et des associations participantes se sont mobilisés pour renseigner, informer et surtout sensibiliser sur l’importance du dépistage précoce  pour détecter et éviter les complications d’une éventuelle maladie dangereuse… le tout s’est déroulé récemment dans une ambiance bon enfant sur une demi-journée.

A l’occasion de l’Octobre rose, une manifestation annuelle qui se tient dans le monde entier  tout au long du mois d’octobre, l’Association des jeunes créatifs et conscients  de Radès, en collaboration avec l’Association tunisienne d’assistance aux malades du cancer du sein (Atams), a organisé une action de sensibilisation, qui s’est tenue à la maison des associations de Radès, démarrée à 9 heures jusqu’à 13 heures pour toutes les femmes qui désirent se faire dépister gratuitement et apprendre à s’autopalper en suivant les conseils des médecins présents sur place afin de prévenir une telle maladie lourde  et se protéger contre le cancer. La manifestation a été ouverte également au grand public pour se faire dépister également du diabète et de l’hypertension…

A dix heures, les affiches, les banderoles et des ballons en couleur rose, symbolisant la manifestation, ont été placés à l’entrée de la maison de l’association, une équipe sur place a été mobilisée pour enregistrer les personnes désireuses d’assister à l’événement. Dans le grand hall, quelques personnes ont pris place en attendant leur tour pour accéder à la salle de dépistage, où une équipe médicale a mis tout son savoir-faire pour assister les patientes et leur apprendre les gestes nécessaires pour s’autopalper chez elles et les conseiller de consulter rapidement si jamais elles découvrent une anomalie.

Me Falfoul Mejda, chargée des campagnes sanitaires, nous a révélé que l’association organise souvent  des journées de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein dans les établissements universitaires, avec les étudiantes….

«Aujourd’hui,notre action s’est organisée avec l’Association des jeunes créatifs et conscients de Radès. Nous avons mobilisé des médecins pour mener cet événement afin de sensibiliser les gens, notamment les femmes, sur l’importance du dépistage précoce du cancer du sein. Le médecin, avec son équipe de sage-femme, consulte la patiente et  lui apprend en même temps les techniques de l’autodépistage afin qu’elle apprenne toute seule à faire ce test chez elle. «Il est préférable de faire ce test et se faire surveiller à partir de l’âge de quarante ans, mais il est possible de le faire même avant cet âge, surtout si il y a des antécédents dans la famille», précise et  conseille Mejda.

Et de renchérir : «Il faut cultiver cette culture chez toutes les femmes, pour qu’elles apprennent en même temps à connaître leur corps. Si jamais une femme remarque quelque anomalie, elle devrait consulter son médecin. L’objectif est d’inciter les femmes à se faire consulter, surtout que nous sommes au mois d’octobre, un mois dédié à cette maladie. Les mentalités doivent absolument changer et nous encourageons toutes les femmes à venir consulter le plus tôt possible pour prévenir le maladie, d’une part, et éviter ses complications au cas où il y a des doutes, c’est le but, entre autres, de cette manifestation».

Un dépistage précoce préventif

Dans la salle consacrée au dépistage, on accueille les femmes venues pour se faire dépister, on les conseille, on leur apprend les techniques et méthodes de l’autopalpation, et on leur donne aussi des conseils utiles et des informations basiques sur le cancer du sein. «Il faut effectuer l’autopalpation au moins une fois par mois, après les menstruations, on détecte les éventuelles nodules ou anomalies, et on essaye également d’examiner tout changement de couleur de la peau, ou de forme (mamelon..), écoulement….», note l’un des  médecins pour conseiller ces femmes qui étaient présentes lors de cet événement.

Dans la salle à côté, une nutritionniste fait tout ce qui est nécessaire pour orienter les personnes qui ont un taux de glycémie un peu élevé ou de l’hypertension…. Au cours  de cette matinée, une dizaine de personnes étaient présentes.

Mehdi Ayari, président de l’Association  des jeunes créatifs et conscients de Radès, (association culturelle et humanitaire), a déclaré que l’association œuvre pour des actions humanitaires  et culturelles adressées  à toutes les catégories d’âges, hommes et femmes, et dans plusieurs domaines, dont notamment l’environnement, la santé… «Cette activité s’inscrit donc dans le but de sensibiliser les gens à cette maladie, qui peut être traitée et soignée aussi rapidement et à temps si on la dépiste de façon précoce, surtout que nous savons aujourd’hui qu’une femme sur dix est touchée par cette maladie».

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire