Mohamed Hedi Othm ani (Doudou) 1945 – 2021

Un an déjà… Une année sans toi, Doudou, une année entière, Doudou, et je n’arrive toujours pas à le croire… Et comment croire à une chose pareille, comment croire à une vie sans toi… ? Toi l’aimant, toi le pilier, toi le roc, toi le doux, toi le prévoyant, toi l’attentionné, toi le généreux, toi le dévoué, toi le vrai, toi le droit, toi le sage, toi le discret, toi le MEILLEUR…

Te perdre a fait ce que ni les années, ni les études, ni les diplômes, ni le mariage, ni même la maternité n’ont réussi à faire… Te perdre m’a jetée dans le monde des adultes… Tu étais mon bouclier, mon protecteur contre ce monde. Papa tu étais de ces grands hommes d’un autre siècle, fait dans un bois qui n’existe plus. Dans la forêt des êtres humains, tu étais un arbre plus beau, plus fort, plus grand. Une essence unique qui ne repoussera plus. Aujourd’hui, nous devons apprendre à vivre sans toi, Doudou, c’est un processus tellement laborieux et tellement lent mais qui est guidé par ton âme tellement présente.

Tu es présent dans toutes mes pensées, dans toutes mes décisions, dans chaque endroit où je vais… présent en moi, présent en nous, présent partout..

Ta présence, par le souvenir de tes gestes, par le souvenir de tes paroles, par ce que tu as semé toute ta vie derrière toi : d’amour, de bénédiction, de bienveillance …

Tout ce que tu as semé chez toutes les personnes qui t’ont connu.. Tu n’étais pas un être ordinaire, Doudou… Tu étais LE MEILLEUR.. Merci d’avoir veillé sur moi pendant mes 32 premières années de vie. Tu as été ma bonne étoile. Mais les étoiles filent et laissent derrière elle une nuit sombre. Mais heureusement qu’il finit par faire jour… Désormais nous survivons grâce à ton âme, ton empreinte en nous. Je t’aime PAPA.

Ta fille Emna 

Charger plus d'articles
Charger plus par Nécrologie La Presse
Charger plus dans Nécrologie

Laisser un commentaire