Rien d’étonnant de voir cette dernière consacrer une exposition à ces créatures invertébrées articulées, elle qui leur voue une grande fascination. Entre autres éléments de la nature, elle s’en inspire énormément ou en fait carrément le sujet et le centre de son œuvre.

Les cimaises de la galerie Le Violon Bleu Gallery accueilleront à partir du 27 octobre prochain les œuvres de l’artiste Chahrazed Fekih réunies sous l’intitulé «Insectum : Merveilles et Emerveillement».

«Nous sommes là…Nous sommes toujours là… Partout autour de vous…Dès lors que vous apprenez à voir et  changer votre manière de regarder, de sentir, de comprendre et de traduire le vivant non plus comme le reflet de vos émotions intérieures, non plus comme un décor inanimé ou une matrice de symboles, ou comme des corps-matières dépourvus de significations… A ce moment-là, le monde autour de vous se métamorphose, depuis un paysage-décor vide, en une assemblée de points de vue et de cohabitants. On va vivre ensemble dans un monde réanimé, repeuplé et rationnellement merveilleux…

Un monde le Nôtre,… Auquel vous, vivants humains, vivants parmi les vivants, appartenez pleinement.

Et dès l’instant où vous comprenez qui nous sommes, vous comprenez un peu mieux, rencontre après rencontre, qui vous êtes, par contraste, par parenté et par perception de nos liens.

Nous n’attendions alors qu’une transformation de votre propre corps-perspective pour être enfin vus, enfin reconnus, enfin parmi vous. Humains…Bienvenue parmi les vivants…Bienvenue parmi nous… nous, Les Insectes», écrit Chahrazed Fekih pour présenter son exposition.

Rien d’étonnant de voir cette dernière consacrer une exposition à ces créatures invertébrées articulées, elle qui leur voue une grande fascination. Entre autres éléments de la nature, elle s’en inspire énormément ou en fait carrément le sujet et le centre de son œuvre. Et cela donne lieu à des dessins aux traits finement entremêlés et confondus et autres liaisons et agencements subtils de lignes donnant corps à des chimères et des créatures « étranges» tout droit sortis d’un film de science-fiction. D’ailleurs, l’artiste se dit passionnée par ce genre cinématographique.

Née à Bekalta en 1979, Chahrazed Fekih vit et travaille à Tunis. Elle a entamé des études d’arts plastiques à Sfax et les a poursuivies à Tunis, pour finir par les enseigner en 2002 dans un lycée, puis, à partir de 2006, à l’Institut supérieur des beaux-arts de Tunis et après dans celui de Sousse.

En parallèle, elle a, progressivement, investi le champ de la pratique artistique en s’essayant à l’acrylique, à l’aquarelle, mais surtout au dessin. Elle commence à exposer en 2002 et, depuis, elle ne cesse de prendre part à des expositions collectives et autres manifestations en Tunisie et ailleurs.

Le dessin qu’elle a su explorer et appliquer sous différents angles et autres procédés est l’élément principal de sa démarche. «Je suis attirée par le dessin depuis mon enfance. Je dessinais énormément, je pouvais passer des heures devant une pile de feuilles de papier à reproduire des portraits», affirme-t-elle.

Pour sa nouvelle exposition, elle nous invite dans le monde merveilleux des insectes. A ne pas rater !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire