Une trentaine de journalistes femmes méditerranéennes, qui appartiennent à la plateforme Medfeminswiya, se retrouvent en Tunisie du 8 au 12 novembre. Cette plateforme féministe a été créée en 2021. Sa priorité : rendre visibles les mouvements et les activités féministes autour de la Méditerranée

Voilà cinq années maintenant qu’une quinzaine de femmes journalistes et créatrices de contenus, soutenues par la Fondation pour les femmes en Méditerranée, se rencontraient pour la première fois dans une demeure d’une féministe italienne enfouie dans la campagne genevoise. De ces premiers échanges autour du projet de créer un média féministe qui rendrait compte des luttes des femmes et de leurs histoires dans la région méditerranéenne à travers ses deux rives, est née à la seconde rencontre, en 2019 à Rabat, l’idée de la plateforme Medfeminiswiya. Malgré la crise sanitaire, les réunions se poursuivent sur ce que ce virus du Covid nous apporta de mieux, le fameux Zoom, facilitateur de conférences en ligne, qui permit au monde de continuer à entretenir des relations humaines.

Pour une égalité totale entre les femmes et les hommes

Des rubriques voient alors le jour, une équipe se forme, une ligne éditoriale et une charte sont définies et des conférences de rédaction animées par deux rédactrices en chef, une Française et une autre Libanaise, se tiennent régulièrement. La dynamique de groupe fonctionne bien et des dossiers, des enquêtes, des reportages, des vidéos sont publiés continuellement depuis 2021. Elles sont produites par des journalistes professionnelles connaissant bien leurs terrains, leurs contextes et les enjeux du féminisme dans leurs pays respectifs. Des journalistes vivant et travaillant en Algérie, Croatie, Egypte, Espagne, France, Italie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Monténégro, Palestine, Syrie, Tunisie, Turquie.  Les autrices qui collaborent à MedFemiNiswiya font partie de l’association MedFemiNiswiya.network et signent une charte éditoriale qui définit les valeurs et les principes caractérisant la production éditoriale du magazine en ligne. L’égalité entre les femmes et les hommes est le postulat de base de toutes les contributrices du site MedFemiNiswiya.

Des ateliers, des formations et un bilan

La Tunisie abrite du 8 au 12 novembre la troisième rencontre du réseau de journalistes de Medfeminiswiya. La première après trois ans de travail à distance. L’objectif est de faire un état des lieux des activités du réseau et établir un bilan de la production éditoriale. A l’issue de ces échanges, il s’agit d’élaborer une planification stratégique pour l’avenir. Les ateliers proposés à l’occasion de ces journées permettront également aux différentes générations de journalistes de se former mutuellement grâce aux compétences multiples des membres du réseau. La rencontre de Tunis vise à poursuivre et à consolider une dynamique de regards croisés sur ce qui fait le quotidien des femmes en Méditerrannée, ainsi que leurs combats pour plus de droits, d’égalité et de liberté. «Désunies, les femmes sont vulnérables. Ensemble, elles possèdent une force à soulever des montagnes et convertir les hommes à ce mouvement profond», disait la féministe d’origine tunisienne Gisèle Halimi.

La crédibilité dont bénéficie déjà la jeune plateforme Medfeminiswiya confirme bien les propos de la grande féministe disparue il y a deux ans.

La troisième rencontre de Medfeminiswiya a été rendue possible grâce notamment au soutien de la délégation de l’Union européenne à Tunis.

Charger plus d'articles
Charger plus par Olfa BELHASSINE
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire