Lors d’un voyage en Egypte en 2018, l’artiste Mohamed-Akrem Khouja a été ébloui par la beauté du boulevard El Moëz au Caire en rapport avec la dynastie des Fatimides (909-1171) qui régnèrent en Afrique du Nord et en Égypte où ils fondèrent Le Caire. Ils devinrent alors la puissance la plus importante du monde musulman. Leur règne eut un rayonnement culturel et artistique considérable.

Inspiré par l’histoire fatimide, le graphiste et plasticien Mohamed-Akrem Khouja a réalisé un certain nombre d’œuvres artistiques où l’imaginaire, l’histoire, les faits divers actuels et la vie sociale s’entremêlent.

Ceci, nous avons pu le constater lors de son exposition intitulée «Fawaten» à la galerie Mohamed Hlioui de Kairouan du 20 au 28 octobre.

Ainsi, le public kairouanais a eu le plaisir d’admirer 25 toiles, sculptures et céramiques délicatement subtiles et qui s’adressent à tous les âges, des tableaux aux couleurs gaies et qui peuvent se lire selon différents niveaux.

Au meilleur de sa force, Mohamed-Akram Khouja a réussi la gageure de plaire tout en allant au bout de ses possibilités et en exprimant ses dons et savoir-faire en peinture, en céramique et en sculpture.

En effet, ses toiles représentent des scènes de la vie traditionnelle, des monuments historiques, des paysages divers, se caractérisant par une minutie dans la touche et un jeu sur le clair-obscur. En outre, cet artiste a su mettre en valeur lumière, ombre et architecture comme formes spirituelles des médinas de Tunis, de Kairouan et de Mahdia. En fait, la valeur de ses jolis tableaux réside dans la participation du support qui met en évidence la couleur et donne une luminosité aux plans, à la surface et à la profondeur.

C’est dans ce contexte qu’il nous a confié, à la fin de son exposition à Kairouan : «Dans “Fawaten”, ma nouvelle chaîne d’exposition, j’ai essayé de prendre des inspirations partout, de combiner entre le passé et le présent d’une manière caricaturale et avec une mise en scène cohérente illustrée, l’homme, la femme, la terre et la mer et de donner une valeur à chaque détail historique avec des styles différents…».

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire