Dans un contexte local foisonnant déjà de nouvelles initiatives de développement du tourisme culturel et durable, l’Iset de Djerba a mis en place une entreprise d’entraînement pour apprendre et pratiquer différents métiers du tourisme.

En marge du 18e Sommet de la Francophonie qui s’est tenu à Djerba, l’Institut supérieur des études technologiques (Iset) de Djerba a annoncé, dimanche 20 novembre, l’inauguration officielle de son «entreprise d’entraînement». Ce dispositif innovant de formation pour promouvoir l’image et l’offre du tourisme durable de la destination Djerba est une première en Tunisie et la deuxième au sein d’une Iset.

L’événement a été marqué par la présence du directeur national des Iset, Tahar Khir, du directeur Iset de Djerba, Néjib Bouabidi, et de l’ambassade de Suisse représentée par Willy Graff, directeur de la Coopération internationale à l’ambassade de Suisse.

Une initiative originale…

L’idée derrière ce projet consiste à changer l’existant avec une initiative originale et rafraîchissante. On ne cesse de le répéter depuis un bon moment, Djerba — comme plusieurs autres villes tunisiennes — n’est pas seulement une destination de tourisme de masse ni uniquement estivale ! Elle se veut également une destination authentique, symbole du bien-vivre ensemble, auréolée d’une culture plusieurs fois millénaire, offrant un patrimoine archéologique et historique incomparable, un artisanat traditionnel, des hébergements de luxe et de charme, des sites culturels dans l’attente d’une inscription au patrimoine mondial de l’Unesco… tout cela douze mois sur douze, sous un climat particulièrement clément !

Et dans un contexte djerbien foisonnant déjà de nouvelles initiatives de développement du tourisme culturel et durable, projets souvent portés par des jeunes, l’Iset de Djerba a mis en place une Entreprise d’entraînement (EE) où ses étudiants et personnes intéressées peuvent venir apprendre et exercer en pratique différents métiers du tourisme, allant de la conception de produits touristiques à la promotion du tourisme durable.

«C’était un rêve pour moi d’ouvrir cette entreprise d’entraînement au sein de notre Iset… Nous avons des sections technologiques à l’Iset qui proposent un enseignement pratique efficace, mais nous restions convaincus que notre section d’économie et de management pouvait être encore améliorée en s’adaptant davantage aux besoins des employeurs. Justement, cette nouvelle Entreprise d’entraînement permet aux étudiants d’exercer en pratique pour les préparer au monde du travail…

Dans ce même cadre, nous allons axer davantage l’EE sur le tourisme culturel et sur les aspects de durabilité dans le tourisme et notre volonté vise à contribuer au repositionnement du tourisme djerbien», a indiqué M. Bouabidi.

Qu’entend-on par Entreprise d’entraînement ?

En effet, une EE est une entreprise utilisée comme centre de formation où les apprenants sont de véritables employés exerçant des fonctions professionnelles tout en disposant d’un accompagnement très personnalisé. Comme toute PME, cette entité dispose d’un département des ventes, des achats, du marketing et de la communication, de l’administration-comptabilité et des ressources humaines. Elle offre ainsi des conditions d’apprentissage par le «learning by doing» au plus près d’une véritable entreprise.

En Tunisie, ce dispositif de formation est certifié et porté par le Réseau des entreprises d’entraînement en Tunisie (ReeT). Il est aussi intégré à un réseau mondial, à savoir le European-PEN et dispose de l’appui technique de Swisscontact, du financement de la coopération suisse (DDC) et du secrétariat suisse à l’économie (Seco), et du soutien des ministères tunisiens chargés de Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur.

Actuellement, le ReeT compte huit entreprises d’entraînement en Tunisie, dont deux autres dans des Iset alors que l’EE de Djerba est la première entreprise d’entraînement dans le Sud-Est tunisien et la première spécialisée dans les métiers du tourisme.

Il est à noter que le ReeT — qui est aussi membre du réseau mondial des entreprises d’entraînement Pen Worldwide qui compte plus de 7.000 entreprises d’entraînement dans 45 pays — assure également la certification des entreprises d’entraînement, des encadrants et des personnes formées, avec un «label suisse» reconnu et très apprécié des employeurs.

A cet égard, chaque EE a une ou plusieurs sociétés «marraines», issues du tissu économique local permettant de s’identifier et de fonctionner comme une vraie entreprise. Et dans notre pays, chaque année, les entreprises d’entraînement forment et certifient près de 500 jeunes professionnels dans divers métiers commerciaux, de l’import-export et du tourisme.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire